Daar Daar logo

VTM a-t-elle commis une erreur en diffusant l’arrestation d’Abdeslam en direct?

(c) Larry Parsons

21 mars 2016

VTM a-t-elle commis une erreur en diffusant l’arrestation d’Abdeslam en direct?

Temps de lecture: 2 minutes

Bruxelles – Ce vendredi, la chaîne de télévision privée VTM a relayé en direct l’intervention des forces de l’ordre dans l’immeuble de la rue des Quatre-Vents (Molenbeek) où Salah Abdeslam a finalement été appréhendé. Une carte Google indiquait la localisation précise des lieux dans le quartier et la façade de l’habitation était clairement visible sur les images.

La chaîne publique VRT n’a quant à elle diffusé son reportage que beaucoup plus tard, sans omettre de mentionner que ce différé résultait d’une demande expresse de la police fédérale. «Notre équipe était également sur place une heure avant l’intervention», explique Björn Soenens, son rédacteur en chef. «Nous étions parfaitement informés de ce qui se préparait, tout comme l’étaient nos confrères des autres médias. Néanmoins, pour garantir le bon déroulement de l’enquête, et pour protéger la vie des agents de police, nous n’avons diffusé ces images qu’au terme de l’intervention».

La police fédérale n’était pas joignable ce vendredi pour commenter l’incident, mais lors d’une intervention précédente, qui s’était déjà déroulée à Molenbeek peu après des attentats de Paris, elle s’était montrée folle de rage en apprenant que VTM avait diffusé en direct les images de son intervention.

Ces reportages live, a-t-elle déploré, compromettent grandement le succès d’une opération policière de ce type, qui est déjà très délicate en soi. Si les terroristes regardent la télévision à ce moment, on leur sert sur un plateau des informations précieuses, qui sont de nature à mettre en péril la vie des policiers, mais aussi de toutes les personnes présentes sur les lieux. Cette intervention se faisait dans un immeuble où se trouvaient d’autres occupants, dont des enfants (qu’on voit d’ailleurs sortir sur les images).

La question a déchaîné les passions sur les réseaux sociaux, et pas uniquement au sein des cercles journalistiques. Mais Kris Hoflack, directeur de rédaction chez VTM, ne se laisse pas décontenancer : « nos journalistes ont fourni un travail d’excellente qualité et nous avons tenu nos engagements : le périmètre de sécurité a été respecté, même lorsque celui-ci a été brutalement élargi en plein direct, et nous n’avons à aucun moment montré le visage d’un agent de police qui aurait pu être identifié ».

Précisons encore qu’à l’origine, l’intervention devait se tenir aujourd’hui, samedi, jour où ce quartier très fréquenté est d’ordinaire plus calme. Mais une fuite avait obligé les forces policières à anticiper leur intervention : un agent de la police française avait « glissé » au Nouvel Observateur que les empreintes retrouvées mardi lors de l’intervention à Forest étaient bien celles de Salah Abdeslam.

 

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée