Daar Daar logo

Le Giro au Japon ?

(cc) ENGIE Italia

25 août 2015

Le Giro au Japon ?

Temps de lecture: 3 minutes

 

La 70e édition du Tour d’Espagne démarre ce samedi de Marbella. À l’exception de 2009, où les premiers coups de pédales avaient été donnés aux Pays-Bas (Assen), la Vuelta reste fidèle à sa tradition d’un départ sur ses terres. Un contraste marqué avec le Giro, qui multiplie les résidences en dehors de la botte. Avec peut-être même en 2017 un passage par… le Japon.

Oui, vous lisez bien : le Japon ! Une première pour un grand tour. Au cours de la dernière décennie, le Giro est parti de Seraing (2006), d’Amsterdam (2010), de Herning (Danemark – 2012) et de Belfast (2014). L’an prochain, ce sera le tour d’Apeldoorn (P-B). Mais en raison des difficultés logistiques, il n’avait encore jamais franchi les frontières de l’Europe. Ces dernières années, New York, Washington et même le Moyen-Orient (RCS Sport, l’organisateur de la course, compte également à son actif le Tour de Dubaï, lancé en 2014) avaient été évoqués, mais sans jamais se concrétiser.

Sport/Voetbalmagazine [notre nouveau partenaire Daardaar] a appris que RCS avait conclu un préaccord avec la préfecture japonaise et la ville de Shizuoka sur l’organisation des quatre premières étapes du Giro 2017, avec notamment une arrivée sur le mont Fuji.

Pour le grand départ de 2017, année de la centième édition du Tour d’Italie, une autre piste non européenne est donc à présent beaucoup plus sérieuse. Sport/Voetbalmagazine [notre nouveau partenaire Daardaar] a appris que RCS avait conclu un préaccord avec la préfecture japonaise et la ville de Shizuoka sur l’organisation des quatre premières étapes du Giro 2017, avec notamment une arrivée sur le mont Fuji. L’événement ne constitue en soi pas une première cycliste pour la région, puisque la ville Shizuoka et le célèbre cône volcanique faisaient immanquablement partie des arrivées du Tour du Japon ces dernières années. La préfecture japonaise a également conclu un partenariat avec la région italienne autonome de Frioul-Vénétie julienne en vue de l’organisation de la première « Carnia Classic Fuji Zoncolan », une granfondo pour cyclotouristes qui se tiendra le 30 août prochain sur et autour du Monte Zoncolan, le col le plus abrupt d’Italie.

Un budget de 35 millions €

En guise d’avant-goût du (possible) passage du Giro en 2017 à Shizuoka, la société Asatsu-DK, troisième plus grande agence de publicité du Japon, cofinancera la course. Les organisateurs recherchent activement d’autres sponsors, notamment dans le secteur automobile (Subaru ?) afin de boucler un budget total de quelque 35 millions d’euros. RCS Sport recevrait 15 millions de ce partenariat, ce qui lui permettrait de couvrir le déplacement très onéreux de la caravane du Giro et d’offrir une prime de 500 000 euros aux équipes participantes, histoire d’alléger un peu le poids que représente un tel périple en avion (et le décalage horaire de 7 heures).

Le voyage retour en Europe serait prévu aux 5ème et 6ème jours de l’épreuve, une option sur laquelle l’UCI doit encore donner son aval. « Nous n’avons pas encore d’accord définitif avec RCS, mais d’ici la fin de l’année, tout devrait être réglé », nous assure une source belge qui entretient des contacts rapprochés avec l’organisateur japonais.

Pas un hasard

Ce partenariat éventuel ne relève en rien du hasard. RCS lorgne avec avidité sur l’immensité du marché asiatique (du sponsoring).  Le Giro est retransmis depuis des années sur J Sports, ainsi qu’en Chine sur LeTV. Plus tôt cette année, les organisateurs de la Corsa Rosa avaient déjà trouvé un accord avec la chaîne japonaise Sony Six Channel sur la retransmission en Inde des temps forts de la course. Un départ au Japon aurait de quoi renforcer cet intérêt grandissant, et par corollaire les recettes issues du sponsoring et des droits TV. Dans ce contexte, savoir si les coureurs apprécieront ce déplacement au pays du Soleil levant relève d’une question secondaire…

Jonas Creteur, Jan Hauspie

L’article en V.O. sur Sport/Voetbalmagazine

Traduit du néerlandais par Guillaume Deneufbourg

 

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée