DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

Tom Van Grieken et les «plaisanteries» intimidantes du Vlaams Belang
03·09·21

Tom Van Grieken et les «plaisanteries» intimidantes du Vlaams Belang

Dans une vidéo publiée mercredi sur TikTok à l’occasion de la rentrée scolaire, le président du Vlaams Belang, Tom Van Grieken, s’en est pris aux enseignants « gauchistes », leur promettant de leur  « présenter la facture en 2024 ». Le message a suscité une vague d’indignation sur les réseau sociaux.

Temps de lecture : 2 minutes Crédit photo :

(cc) Stevepb via Pixabay

Auteur
Guilhem Lejeune
Traducteur Guilhem Lejeune

Avec sa brève intervention sur TikTok, Tom Van Grieken a manqué une occasion de faire preuve de pertinence au sujet d’une série de difficultés, dont certaines commencent à prendre des proportions alarmantes, auxquelles fait face l’enseignement.

Exemple : la pénurie d’enseignants. Dans certaines écoles, les élèves ont étude plutôt que cours, plusieurs heures par semaine, car l’établissement n’a trouvé personne pour leur dispenser la matière concernée. Par ailleurs, trop de jeunes profs jettent l’éponge rapidement : ils sont près d’un sur cinq à quitter le métier durant les cinq premières années de leur carrière. Dans une ville telle qu’Anvers, les chiffres sont encore plus élevés. De même, trop d’élèves décrochent et finissent par rester à la maison sans diplôme. À Anvers, des milliers de jeunes viennent ainsi, chaque année, grossir les rangs du groupe, déjà considérable, de celles et ceux qui auront plus de difficultés que les autres à se faire une place dans la société.

Par ailleurs, selon les enquêtes triennales du programme PISA, le niveau de l’enseignement est en déclin depuis le début du siècle. Les résultats demeurent certes convenables, mais on observe une réelle tendance à la baisse des notes moyennes. Les mathématiques sont la matière où ce phénomène se fait le plus sentir. Autre difficulté de la Flandre : l’écart entre les meilleurs élèves et les plus faibles y est plus marqué que dans les autres pays en moyenne. Souvent, le problème s’explique par les problèmes d’intégration des élèves de parents allophones. Sans parler des nouveaux objectifs finaux d’apprentissage que l’enseignement catholique, qui constitue, de loin, le plus vaste réseau de Flandre, conteste devant la Cour constitutionnelle.

Pas un mot

De tout cela, Tom Van Grieken n’a pas dit un mot lors de sa petite allocution sur TikTok, un réseau social principalement utilisé par les enfants, où l’on s’exprime uniquement au travers de courtes vidéos qui mettent souvent en scène une jolie chorégraphie, mais parfois aussi, comme on peut le voir, visent à faire passer un message politique. Le président du Vlaams Belang a tout de même tempêté contre les « enseignants de gauche qui utilisent leurs cours pour faire passer leurs foutaises multiculturalistes à tort et à travers ». Il leur en cuira en 2024, a-t-il affirmé avec aplomb. En précisant par la suite que ses propos ne devaient pas être pris au pied de la lettre : c’était pour la plaisanterie.

Au Vlaams Belang, les plaisanteries ont toujours une connotation agressive, c’est ainsi. Les Jeunes du parti en ont d’ailleurs rajouté une couche en faisant, encore une fois, la publicité de leur ligne de délation, qui permet de « signaler les propos gauchistes inappropriés tenus en classe ». M. Van Grieken a proposé que les enseignants concernés puissent être sanctionnés. Les salles de cours pourraient-elles ainsi se retrouver peuplées de Big Brother d’extrême droite ? La plaisanterie est moins drôle — elle relève davantage de la tentative d’intimidation. Comme s’il n’y avait pas déjà assez de problèmes comme ça…

Pour en savoir plus sur ce sujet, cliquez ici.

 

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée