Daar Daar logo

Pour le pape François, l’orientation sexuelle relève de la spiritualité

(cc) Tama66 via Pixabay

26 octobre 2020

Pour le pape François, l’orientation sexuelle relève de la spiritualité

SASKIA DE COSTER est l’auteur des romans intitulés «Wij en ik» et «Nachtouders». Sa chronique paraît une semaine sur deux dans De Morgen.

Temps de lecture: 3 minutes

Clé de voûte. Fondement. Bases inébranlables. On se croirait à un salon consacré à la construction. Et pourtant, cette terminologie est celle qu’utilisent les catholiques pour évoquer la solidité du mariage et de la famille.

Dans un récent documentaire consacré au pape François, celui-ci rappelle que dans la grande entreprise de construction qu’est l’Église catholique, il y a de la place pour d’autres clés de voûte et en particulier pour les familles homosexuelles. Les gays aussi ont droit à une famille et ne doivent pas être rejetés. Une déclaration tout aussi fracassante que s’il était question du droit à exercer un hobby. Nombreux seront les lecteurs du Morgen à hausser les épaules à l’annonce de cette communication de service, mais pour les homosexuels attachés par leurs parents, leurs grands-parents ou d’autres ciments à l’Église catholique, il s’agit là d’un discours encourageant. Qui aurait cru qu’on verrait cela un jour : un pape qui opte pour l’inclusion et la tolérance.

Différentes force à l’œuvre

Il y a plus de dix ans, j’ai demandé à être débaptisée. Je me suis donc fait radier des registres de l’Église catholique, car je voulais protester contre la réaction des milieux ecclésiastiques en matière d’abus sexuels et contre leur hypocrisie à l’égard des homosexuels.

Différentes forces sont aujourd’hui à l’œuvre au sein de l’Église catholique, et s’opposent sur un point précis : est-ce au monde, aujourd’hui, de dicter à l’Église dans quel sens elle doit évoluer ? Ou est-ce au contraire à l’institution de s’accrocher à ses traditions séculaires pour les imposer le plus strictement possible à ses fidèles ? L’Église doit-elle être une chambre forte qui protège ses membres d’un monde extérieur dépravé ? Ou un abri pour ces pauvres brebis douées de parole ? Le pape actuel a fait son choix : il sera un berger. L’homme qui était à l’époque un relatif outsider, François, est devenu pape en 2013 pour mettre fin à l’impasse qui bloquait le Vatican, et certaines forces conservatrices commencent à regretter son élection.

Menace de toujours

Les évêques conservateurs et leurs partisans laïcs se sentent menacés. Ils ont perdu la justification qui les autorisait à exclure certains groupes. Depuis des siècles, les homosexuels sont perçus comme une menace, notamment pour le mariage en tant qu’il consacre l’union d’un homme et d’une femme. Pour les catholiques intégristes, l’inclusion signifie non pas agrandir l’espace de l’Église, mais céder du terrain. Ce n’est d’ailleurs pas le seul domaine où les conservateurs laissent entendre, très souvent, très haut et très fort « qu’ils n’ont plus le droit de rien dire ».

Membres spirituels

Je me demande comment certains catholiques, et en particulier les personnes qui m’ont engendré sous leur clé de voûte, vont se comporter à l’égard des personnes homosexuelles à partir de maintenant. Longtemps, j’ai entendu mes parents me dire « on peut être gay, soit, mais on ne peut pas se comporter comme tel ». Voilà qui nous amène à un point délicat. Car l’Église catholique, tout comme ce pape, ne considère pas qu’être gay soit un péché en soi. Simplement, on n’a pas le droit d’accomplir des actes homosexuels. Le pape François estime légitime qu’un contrat d’union civile accorde une reconnaissance juridique aux personnes homosexuelles. Mais elles n’ont pas le droit de faire l’amour, et ne peuvent donc se lier que par un engagement spirituel. Vu sous cet angle, l’orientation sexuelle relève de la spiritualité, au même titre que la foi. Les personnes homosexuelles sont donc des membres spirituels de l’Église catholique, tandis que les hétéros en sont des membres agissants.

Je suis un être spirituel, et j’ai une famille. Je vais donc me faire baptiser à nouveau. Quant à ce que je ferai pendant mes loisirs, cela ne regarde en rien l’Église catholique. Après tout, les hobbys sont autorisés.

 

 

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée