Daar Daar logo

Molenbeek rejette un projet de déradicalisation jugé « trop anversois »

(c) bpmm 

11 décembre 2017

Molenbeek rejette un projet de déradicalisation jugé « trop anversois »

Temps de lecture: < 1 minute
Joyce Azar
Auteur

Le ministre de l’Intérieur Jan Jambon (N-VA) avait libéré une somme de 100.000 euros pour soutenir un projet pour jeunes à Molenbeek. L’administration de la commune bruxelloise n’y a toutefois pas donné son accord, le projet étant mené par une asbl anversoise. Un refus relayé ce lundi par plusieurs quotidiens flamands, dont le Nieuwsblad. 

Le ministre de l’Intérieur désire offrir à Molenbeek un lieu où les jeunes peuvent se rassembler, discuter librement, et développer leurs idées et leurs talents. Pour compléter ce projet, Jan Jambon avait fait appel à l’association ‘Let’s Go Urban’  qui organise à Anvers des workshops de danse, de sport, et d’activités médiatiques pour jeunes. 

Si la bourgmestre de Molenbeek est en faveur du nouveau projet, certains échevins s’y sont ouvertement opposés. En cause: le gouvernement fédéral n’aurait contacté aucune asbl molenbeekoise pour mener à bien ce projet. 

« Anvers n’est pas Molenbeek » a expliqué l’échevine Annalise Gadaleta (Groen). « Nos asbl ont des années d’expériences ici », justifie-t-elle encore dans les colonnes du Nieuwsblad. 

Jan Jambon déplore cette position, qui ralentit, selon lui, la mise en oeuvre du projet. Il espère que celui-ci finira tout de même par aboutir. En attendant, les 100.000 euros restent pour l’instant en suspens.

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée