DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

Harcèlement et récupération de l’extrême droite: que se passe-t-il à Puurs ?

(c) Capture d’écran du JT de VRT NWS

20·10·20

Harcèlement et récupération de l’extrême droite: que se passe-t-il à Puurs ?

Temps de lecture : 3 minutes
Auteur⸱e
Fabrice Claes
Traducteur⸱trice Fabrice Claes

Puurs, une commune située dans la province d’Anvers et d’ordinaire paisible, est depuis plusieurs jours secouée par des troubles. Des groupes de militants de droite et d’extrême droite y ont défilé dans les rues à la suite d’un incident de harcèlement entre jeunes. Le bourgmestre Koen Van den Heuvel (CD&V) tient à apporter de la nuance dans ce débat enflammé. Le quotidien De Morgen lui a posé quatre questions à propos des manifestations de ces derniers jours. 

 

Que se passe-t-il dans votre commune ?

« Tout a commencé le dimanche 11 octobre. Devant la bibliothèque, sur la place, une dispute a éclaté entre plusieurs jeunes. Six jeunes originaires d’Europe de l’Est ont attaqué violemment un garçon de quinze ans. La victime a porté plainte lundi et les services de police ont pu procéder rapidement à l’identification des coupables, qui ont été présentés dès mercredi au juge de la jeunesse. Parmi les six auteurs des faits, deux se retrouvent désormais enfermés dans une institution, trois autres ont pu rejoindre leur domicile sous conditions, et le seul agresseur majeur doit porter un bracelet électronique. La police et le parquet ont donc réagi rapidement et fermement.


►►► Écoutez aussi l’épisode de Dring Dring « Les Flamands sont-ils racistes? 


Mais l’affaire n’est pas close pour autant ?

« Non, malheureusement. Depuis l’agression, les images se sont répandues comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux. Il va de soi que les images sont dures et intolérables. Tout comme il va de soi que les coupables doivent recevoir une peine appropriée. Cependant, avec ce genre d’incidents, il est important d’analyser le contexte. L’enquête a ainsi démontré que les jeunes, à savoir la victime et les coupables, ont des antécédents communs. Mais certains groupes d’extrême droite, désireux de semer la discorde, ont expressément tu ces antécédents. Mercredi, plusieurs militants extrémistes ont attendu devant les portes de l’école dans le but de s’en prendre aux élèves d’origine étrangère, ce que nos services de police ont toutefois réussi à empêcher. Ces mêmes groupes ont alors voulu organiser une manifestation vendredi. J’ai refusé cette manifestation, mais en vain. « Nous n’avons pas à écouter une autorité incapable de protéger notre jeunesse blanche », ont-ils argumenté.

« Pour comble de malheur, ce vendredi soir, une voiture dans laquelle se trouvaient trois jeunes d’origine étrangère a foncé sur la manifestation. Cette voiture n’aurait jamais dû se trouver là et il est absolument inacceptable qu’elle ait tenté de se forcer un chemin à travers une masse de gens. Mais ici aussi, les militants d’extrême droite prennent bien soin de ne pas contextualiser l’incident. En effet, des images montrent que des manifestants ont également cogné sur la voiture. Et ce dimanche, finalement, une centaine de manifestants ont encore défilé dans les rues de Puurs, mais la manifestation s’est déroulée dans le calme. »

La commune de Puurs connaît-elle des problèmes de cohabitation ?

« Non, absolument pas. Nous sommes une des communes qui se portent le mieux de la région. Nous sommes de bons élèves dans presque tous les domaines. C’est un hasard si l’incident qui a mis le feu aux poudres s’est produit à Puurs. Seuls deux des coupables résident et sont scolarisés à Puurs, mais ils se sont donné rendez-vous à Puurs ce dimanche-là. »

Que comptez-vous faire pour rétablir le calme ?

« La semaine dernière, nous sommes passés dans les différentes écoles de la commune. Nous allons y renforcer nos projets de prévention contre le harcèlement. Par ailleurs, il est évident que nous ne souhaitons plus revivre pareille situation. Je n’entends pas laisser des extrémistes semer la pagaille dans notre commune. Il est hors de question que Puurs devienne le champ de bataille où des groupes extrémistes issus de toute la Flandre viennent régler leurs comptes. »

Partager :
Mots clés :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée