Daar Daar logo

29 novembre 2017

Le Mouvement Flamand offre le logement à des milliers de Catalans

Le 7 décembre prochain, des dizaines de milliers de Catalans viendront manifester dans les rues de Bruxelles, capitale d’une Europe très critiquée par ces derniers. Pour héberger ces nombreux protestataires, le mouvement populaire flamand sort la grosse artillerie et démontre une fois encore son soutien à la cause indépendantiste. C’est le Doorbraak, pureplayer nationaliste flamand, qui l’annonce fièrement.

Des échanges culturels intenses

L’ANC, l’Assemblea Nacional Catalana et l’Omnium Cultural sont à la base de cette grande manifestation. Sous le nom d’Omplim Brussel.les, ces militants espèrent faire défiler près de 50.000 personnes  entre Mérode, l’Avenue de Tervuren et le Quartier Schuman, cœur des Institutions. A noter que, le même jour, une conférence sur ce thème aura lieu au sein du Parlement Européen.

On estime à environ 18.000 le nombre de chambres disponibles dans les hôtels bruxellois, un nombre insuffisant donc pour héberger tout le monde. Mais d’après le Doorbraak, ce n’est pas le seul obstacle à la venue de ces manifestants à Bruxelles : « ils devront sans doute payer d’éventuelles actions en justice et d’autres types d’amendes pour s’être opposés au pouvoir central (…) c’est pourquoi ils cherchent un lit gratuit ».

Le phénomène n’est toutefois pas une première. En mars 2014, plusieurs centaines de manifestants s’étaient déjà vu offrir le logement dans le cadre d’une journée liée à l’auto-détermination. Des évènements qui conduisent d’ailleurs « à d’intenses échanges entre les cultures » constate Bernard Daelemans, porte-parole de l’ICEC (International Commission for European Citizens) en Flandre et co-organisateur de l’action.

Plateforme d’inscription

Le site withcatalonia.eu/hosting permet ainsi aux Flamands qui le souhaitent d’offrir un lit aux innombrables demandeurs. Actuellement, il y a « un lit flamand pour sept demandes catalanes ». « On offre une ou deux nuits, et si tout se passe bien, le contact est pris avec un Catalan 48h après inscription ». Dans certaines communes, il y a même des offres groupées. Ainsi, la ville de Saint-Nicolas, dont le Bourgmestre est le N-VA Lieven Dehanschutter, offre 50 lits, alors que 170 places ont été préparées à Overijse. Le parti de Bart De Wever a d’ailleurs appelé ses cadres et ses membres à s’inscrire. « 1500 Catalans sont toujours à la recherche d’un lit, et il nous reste deux semaines » souligne Bart De Valck, président du mouvement populaire flamand, VVB.

Dons

Le VVB espère de cette manière soutenir les Catalans dans leur combat. Ceux qui ne peuvent héberger des Catalans sont appelés à soutenir financièrement l’action en envoyant un don sur le compte du VVB avec commune communication « Slaapactie CAT », qu’on pourrait traduire par « Action Sommeil ». C’est certain, les nationalistes flamands feront tout pour permettre aux indépendantistes catalans de dormir sur leurs deux oreilles le 7 décembre prochain. 

 

Mots clés :
© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée