Daar Daar logo

15 mars 2019

Manifestations pour le climat : les écoles font-elles du lobbying ?

Temps de lecture: 2 minutes

Les manifestations d’étudiants pour le climat respectent-elles le principe de la neutralité politique ? Une question essentielle, que de nombreuses écoles flamandes se posent aujourd’hui. À la veille de la grève mondiale pour le climat, la ministre CD&V de l’Enseignement, Hilde Crevits, a rappelé les règles du jeu : si elles le souhaitent, les écoles peuvent considérer les marches pour le climat comme des excursions scolaires. Mieux : si un établissement estime qu’une activité contribue à la réalisation de ses objectifs pédagogiques, il peut même obliger ses élèves à y participer. Mais dans ce cas – et c’est bien là le nœud du problème – l’école doit être convaincue de la neutralité politique de la manifestation. Elle ne peut en effet associer ses élèves à une quelconque forme de « propagande politique » pendant les heures de classe.

la manifestation pour le climat de ce vendredi, est-elle politiquement neutre ?

D’où cette question : la manifestation pour le climat de ce vendredi, est-elle politiquement neutre ? Sur ce point, les deux grands réseaux d’enseignement (réseau catholique et Go!, l’organisme qui chapeaute l’enseignement communautaire flamand, ndlr) ont déjà exprimé leur opinion : la réponse est « oui ». Ils encouragent donc leurs établissements à participer aux manifestations de ce vendredi.

Ce n’est pas la première fois que ces réseaux pèchent par naïveté. Il faut bien admettre que les marches pour le climat évoluent à tout le moins dans une zone grise. Faire pression sur un gouvernement, est-ce compatible avec la neutralité politique ? Et brandir des slogans délétères visant des ministres, est-ce compatible avec la neutralité politique ? La question est loin de faire consensus.

lobbying politique

Pour une école, participer occasionnellement à une manifestation de ce type peut avoir une vocation pédagogique. La démarche peut parfaitement s’inscrire dans un cours consacré au climat, ponctué par un débat en classe. Enchaîner ces manifestations plusieurs semaines d’affilée, c’est une autre histoire. L’école franchit alors la ligne rouge de la neutralité politique et tend vers un mouvement de lobbying politique. Un mouvement qui suscite certes la sympathie, mais qui n’est plus « neutre ». Un mouvement au sein duquel l’école n’a donc pas sa place.

Les marches et les manifestations pour le climat ont en outre pour objectif de sonner les cloches du pouvoir établi. Si l’école peut à juste titre se réjouir de l’engagement sociétal des élèves, elle se doit de rester du côté de ceux qui les dirigent. Dans le cas contraire, à qui les élèves se permettront-ils ensuite de faire la leçon ?

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée