Daar Daar logo

(c) Pixabay

28 septembre 2017

La Flandre ne va pas si bien que ça, monsieur Bourgeois !

Fabrice Claes
Traducteur Fabrice Claes

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA) était manifestement de très bonne humeur au moment de présenter au parlement flamand la politique que mènera son gouvernement dans les prochaines années. L’économie flamande a le vent en poupe : le chômage chute dans toutes les couches de la société depuis plus de deux ans, la Flandre a dépassé pour la première fois les 300 milliards d’euros d’exportation, la montagne de dettes créée par les certificats verts s’est bientôt effacée, le budget est en équilibre et 600 millions d’euros ont été libérés pour des investissements supplémentaires, notamment pour construire de nouvelles écoles, pour rendre le métier d’enseignant plus attrayant et pour acheter du matériel pour les écoles maternelles, afin que les institutrices arrêtent d’acheter les crayons de couleur des petits enfants sur leurs fonds propres.

Si les nouvelles sont bonnes, en effet, l’enthousiasme affiché par Geert Bourgeois n’en demeure pas moins déplacé. Les familles n’ont pas oublié qu’elles ont dû payer cette année un supplément de 100 euros sur leur facture d’énergie, après que les collègues du gouvernement fédéral eurent aussi fait grimper le prix de la même facture par d’autres mesures (comme l’augmentation de la TVA de 6 % à 21 %). Les familles n’ont pas oublié non plus que les frais d’inscription dans l’enseignement supérieur ont augmenté de plus de 200 euros grâce à ce gouvernement. Tout comme elles n’ont pas oublié que les frais de garderie des enfants ont également bien augmenté ces dernières années. Les nouvelles mesures du gouvernement ont à peine suffi à compenser ces frais supplémentaires.

Il n’y a rien de plus facile que de présenter un budget en équilibre lorsque le gouvernement montre aussi peu d’intérêt pour les investissements urgents dans le tissu social. Que le gouvernement injecte 12 millions d’euros supplémentaires dans l’enseignement maternel, tant mieux. Mais cette mesure ne change rien au sous-financement structurel des écoles maternelles. Le gouvernement Bourgeois a beau jeu d’accuser les gouvernements précédents d’avoir provoqué ce sous-financement structurel. Après trois ans d’exercice du pouvoir, l’excuse est trop facile. D’ailleurs, le gouvernement n’a rien fait pour limiter les prix des maisons de repos non plus.

Il convient ensuite de se demander si le budget est vraiment en équilibre. Le ministre flamand de l’énergie, Bart Tommelein (Open Vld), a annoncé qu’une taxe sur l’énergie de 9 euros au lieu de 100 euros par an sera suffisante. Mais alors, qui paiera toutes les nouvelles éoliennes et les parcs de panneaux solaires que nous allons devoir construire pour respecter nos engagements européens en matière d’énergie verte ? Et plus important encore : qui va payer la liaison de l’Oosterweel (des travaux d’infrastructure routière très coûteux qui permettront de fermer le ring d’Anvers, ndt) ? Nous n’avons pas entendu Geert Bourgeois à ce sujet hier, et pour cause : ces travaux n’apparaissent pas dans son budget. L’Europe continuera-t-elle longtemps d’accepter des budgets de ce genre ? Et où ira-t-on chercher l’argent pour financer cet énorme projet ?

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée