Daar Daar logo

Ma voiture, un concentré de mensonges
28 septembre 2015

Ma voiture, un concentré de mensonges

Temps de lecture: 2 minutes

Il n’y a pas plus faux et plus perfide que notre voiture. Ce n’est pas une petite menteuse ordinaire, c’est une infâme psychopathe au long cours. Préprogrammée par un esprit malveillant, elle agit irrémédiablement et systématiquement dans la préméditation. Elle dit nous vouloir du bien, mais elle ne sert que les intérêts personnels de son créateur. Et quand elle se fait prendre, elle répond candidement : « je suis malade, je n’y peux rien. » Tous les matins, quand nous prenons notre voiture bien aimée, nous nous faisons berner. C’est le moins que l’on puisse en déduire de l’analyse du logiciel frauduleux que les constructeurs allemands installent depuis 15 ans dans leurs jolies voitures coûteuses. Ces derniers jours, des articles alarmistes dénonçant le système informatique utilisé par les constructeurs automobiles pour contourner les très strictes normes d’émissions (européennes) ont afflué de toutes parts. Pour faire court : équipées de logiciels sophistiqués, les voitures produisaient lors des essais un taux d’émission de particules nocives bien inférieur à la réalité. Un attrape-nigaud des plus élémentaires, avec un seul et unique objectif : amasser le plus d’argent possible. Et ce, même s’il fallait nous faire respirer à pleins poumons des quantités éhontées de dioxyde d’azote. Visiblement, ce n’était pas la principale préoccupation des patrons de Volkswagen, BMW, Mercedes, Audi et consorts. Même si elles refusent encore de reconnaître la fraude, les marques allemandes, qui ont toujours été synonymes de fiabilité, se sont tiré une balle dans le pied, un acte qui sera lourd de conséquences. D’autant que le scandale ne s’arrête pas à ce logiciel régulant le taux d’émission. Avez-vous par exemple déjà vérifié votre consommation de carburant ? Vous feriez mieux, car il y a de fortes chances que vous deviez constater amèrement qu’elle est en réalité jusqu’à 15 % supérieure à celle indiquée par l’ordinateur de bord. Non pas 5,6 litres aux 100 km, mais plutôt quelque chose de l’ordre de 6,2. Vous pensez bien faire en achetant une de leurs voitures, mais vous vous trompez. Vous racontez fièrement à votre voisin à quel point votre belle voiture est écologique, mais en réalité, elle est très polluante.  Votre voiture est une menteuse invétérée. Et ce n’est pas une petite erreur technique, comme le prétendra à coup sûr votre concessionnaire si vous découvrez la supercherie. Non, c’est une fonction embarquée, au même titre que les autres, qui fait que vous trouvez votre voiture fantastique. Pauvres amateurs de belle mécanique, que nous pouvons être naïfs.

Les organes de contrôle des nouveaux véhicules ont aussi été gravement trompés par les mêmes esprits malveillants. Les pilotes n’ont rien remarqué, le logiciel était adapté pour les tours d’essai. Ces voitures sont plus incisives, plus mordantes que la norme, car on leur injecte à votre insu plus de carburant dans les veines. De son côté, l’ordinateur de bord nous confirme pourtant que la consommation reste réduite, raisonnable, inférieure à la moyenne. Les témoins lumineux de toutes sortes sont également désactivés pour l’occasion, histoire d’éviter qu’une alarme récalcitrante ne vienne gâcher le plaisir de conduite du pilote en charge de l’essai. Résultat : voiture excellente, critiques élogieuses. Les instigateurs de cette machination ne peuvent pas s’en sortir impunément. L’affaire est trop grande, trop dérangeante, trop grave. Inacceptable, en somme. Qu’on les conduise devant le juge, séance tenante.

José Masschelin

Traduit du néerlandais par Guillaume Deneufbourg

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée