Daar Daar logo

photo : Mzximvs VdB

2 juin 2015

L’Europe finance les emplois bruxellois

Temps de lecture: 3 minutes

BRUXELLES – Le gouvernement bruxellois a présenté la liste des cinquante projets qui, dans les années à venir, pourront compter sur l’argent du fonds structurel européen FEDER. Les projets devront contribuer à la relance de l’économie et l’Europe vérifiera la réalisation des objectifs fixés.

Lors de la dernière vague d’octroi des subsides FEDER (2007-2013), la Commission européenne avait déjà recommandé des aides plus efficaces, moins dispersées, outre une obligation de résultat aux organismes bénéficiaires.

Car c’est bien là, dans la mise à disposition des moyens financiers FEDER par lesquels l’Europe investit directement dans l’économie des États membres, que le bât blesse. Les régions les plus défavorisées devraient en effet tirer avantage de la politique européenne de relance économique. Or, on voit souvent des projets porteurs d’une plus-value purement politique tirer avantage des financements européens qui sont octroyés aux pouvoirs publics régionaux.

Afin d’éviter cette dérive, la Commission européenne a posé des conditions plus sévères, a mieux ciblé les thèmes (recherche et développement, économie et durabilité), et, sous peine de sanctions, les autorités régionales sont désormais tenues d’atteindre les objectifs fixés.

La Commission européenne entend ainsi assurer un contrôle plus strict des subsides. L’avenir nous dira si cette nouvelle approche s’avère féconde.

Par ailleurs, les États européens plus favorisés sur le plan économique, dont la Belgique fait partie, craignaient à tort de ne plus pouvoir profiter des fonds FEDER. Bruxelles reçoit même plus d’avantages qu’auparavant. Les financements européens passent de 57 millions (2007-2013) à près de 100 millions (2014-2020). Comme auparavant, il s’agit en réalité d’un cofinancement – pour chaque euro mis à disposition par le FEDER, le gouvernement bruxellois en ajoute un autre – dont voici le détail :

  • L’économie sociale obtient un montant considérable. Ainsi, le CPAS de Molenbeek va établir un plan de “renforcement des capacités” dans l’espoir d’inciter les jeunes à lancer leur propre affaire (1,2 million d’euros), la Fédération Wallonie-Bruxelles va investir dans du matériel scolaire (4,5 millions d’euros) tandis que l’ASBL Solidarité Alternatives Wallonnes et Bruxelloises vise la mise en place d’une économie numérique dans les quartiers les plus reculés. L’économie plus classique n’est pas en reste avec un bâtiment destiné à accueillir des PME dans un nouveau quartier résidentiel, situé non loin du quartier des Trèfles à Anderlecht, où Citydev – organisme régional bruxellois d’aide aux entreprises et aux particuliers, qui trouve des sites d’exploitation pour les unes et construit ou rénove des habitations pour les autres – va pouvoir s’implanter (9,5 millions d’euros).

 

  • Bruxelles joue un rôle moteur dans l’économie de la santé. Plusieurs projets FEDER consolident cette position : l’UZ Brussel va concevoir un programme de gestion numérique des dossiers médicaux (2,5 millions d’euros), Saint-Luc appelle de ses vœux la création de petits laboratoires dans la ville, la Haute École d’Érasme travaille, dans la ville aussi, sur les démences (0,6 million d’euros) et l’ULB souhaite miser sur la plus-value socio-économique de l’Institut Bordet, son centre d’étude sur le cancer (3,2 et 1,8 million d’euros).

 

  • Des subsides viennent soutenir l’économie culturelle, comme le centre culturel bruxellois le Vaartkapoen (2,7 millions d’euros), l’Abbaye de Forest (7,4 millions d’euros), et la Zinneke Parade – l’achat et la rénovation d’un bâtiment lui permettront de s’ancrer dans le quartier de la place Masui (4,2 millions d’euros).

 

  • L’économie circulaire et la problématique de l’énergie reçoivent aussi beaucoup d’attention, ce qui s’inscrit dans les objectifs de l’Union européenne. L’UCL lance une enquête relative au recyclage des matériaux de construction (1 million d’euros), la commune d’Ixelles désire créer un potager sur le toit du nouveau Colruyt de la rue Gray (1,2 million d’euros), Citydev prévoit un centre de compostage pour les surplus alimentaires des entreprises (1,4 million d’euros), l’UZ Brussel souhaite installer un système d’air conditionné à hydrogène liquide dans un nouveau bâtiment à Jette (0,3 million d’euros) et Bruxelles Environnement conçoit un plan d’agriculture urbaine à Neerpede (5,8 millions d’euros). Le FEDER financera aussi le nouveau parc à conteneurs d’Anderlecht (3,8 millions d’euros).

 

  • Le secteur touristique prend sa part du gâteau : de Bier Tempel, situé près de la Bourse, reçoit 7,2 millions d’euros et Hembeek, pour son nouveau terminal de croisières, 2,9 millions d’euros.

 

  • Les pouvoirs publics accordent de plus en plus d’attention à la devise “Bruxelles, ville étudiante” : une nouvelle bibliothèque des Sciences est prévue sur le campus de l’ULB-VUB (9,4 millions d’euros), 11,8 millions d’euros seront affectés à la construction de 150 habitations dans la future cité universitaire, sur le site de l’ancienne caserne de gendarmerie, et la VUB va enfin pouvoir rénover sa piscine (2 millions d’euros).

 

  • La création d’un village média au boulevard Reyers reçoit un financement européen : TéléBruxelles y déménage dans un nouveau bâtiment (3,5 millions d’euros) et l’Agence de développement territorial pourra s’engager dans la stratégie économique et la communication (12,4 millions d’euros).

 

  • Une enveloppe est également prévue pour les infrastructures dédiées aux cyclistes qui profiteront d’un système de parking intelligent pour vélos (2,1 millions d’euros) et de pistes cyclables isolées de la route, ou suspendues sous les ponts Sainctelette, De Trooz et Van Praet (6,8 millions d’euros).

 

  • Enfin, des crèches communales francophones situées sur les communes de Molenbeek et de Schaerbeek seront financées  à concurrence de 10 millions d’euros.

En V.O. sur le site du Brussel Deze Week : http://www.brusselnieuws.be/nl/nieuws/uitgelicht-europese-miljoenen-voor-brusselse-jobs

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée