Daar Daar logo

Qui est-ce? Tom Waes, l’Indiana Jones contraint de découvrir la Flandre à défaut du monde

(c) Isopix

18 mai 2020

Qui est-ce? Tom Waes, l’Indiana Jones contraint de découvrir la Flandre à défaut du monde

Qui est-ce ? Une série de portraits de personnalités flamandes. Le tout Made in DaarDaar.

Temps de lecture: 3 minutes
Aubry Touriel
Auteur

Normalement, la cinquième saison de l’émission de voyages « Reizen Waes » aurait dû avoir lieu sur le continent américain. Mais le coronavirus en a voulu autrement : Tom Waes, le roi de l’audimat, va partir à la découverte de la Flandre.

« Depuis le début de la crise du coronavirus, j’aurais dû avoir voyagé en Arabie Saoudite et aux États-Unis. En ce moment, je devrais parcourir San Salvador, le Honduras et le Guatemala », explique Tom Waes, avec une pointe d’amertume au Nieuwsblad ce week-end.

Depuis 2012, ce présentateur ultra connu en Flandre voyage au bout du monde dans le cadre du programme « Reizen Waes ». Grâce à cette émission, les téléspectateurs découvrent des destinations que les voyageurs lambdas ont peu de chance de connaître. L’émission rencontre un succès fou dans le nord du pays : près de 1,9 million de téléspectateurs sont restés scotchés devant leur écran en 2019.

À défaut de pouvoir voyager, le Bekende Vlaming a fait entrer le monde chez lui via Skype à l’occasion d’une édition spéciale ce dimanche : « Reizen Waes blijft thuis ».

Chine, États-Unis, Sierra Leone… il converse avec les guides qu’il a rencontrés lors de ses voyages aux quatre coins du monde. Objectif ? Voir comment ils vivent la crise du coronavirus dans leur pays. Et ces discussions révèlent de nombreuses surprises : « Saviez-vous qu’en Turkménistan, vous pouviez vous faire arrêter parce que vous portez un masque buccal ? »

De chanteur de schlager…

Avant de débuter sa carrière dans l’audiovisuel, Tom Waes a travaillé sept ans comme plongeur sous-marin pour des plateformes pétrolières. Il a commencé à percer à la télévision en 2005 quand il a incarné un rôle dans « Het Geslacht De Pauw », une parodie d’une émission de téléréalité réalisée par Bart De Pauw.

Il a ensuite enchaîné les apparitions dans d’autres films ou comme présentateur de programmes TV. En 2008, il a même l’occasion de présenter sa propre émission : « Tomtesterom ». À l’aide de modes d’emploi ou de livres d’apprentissage, il essaie de relever différents défis comme : « Comment devenir paparazzi ? », « Comment hypnotiser des requins ? »

Ces challenges lui ont par exemple permis de faire son entrée dans le Guinness book des records comme l’homme qui mange une pizza le plus vite possible. Il a aussi battu le record belge du saut à ski.

En 2010, le présentateur se transforme en chanteur de schlager et sort la chanson « Dos Cervezas ». Ce tube aux paroles simplistes atteindra le sommet de l’Ultratop flamand et restera parmi les meilleures ventes pendant de nombreuses semaines.

Huit ans plus tard, il remettra d’ailleurs le couvert avec une version russe de « Dos Cervezas » à l’occasion du mondial de foot. En toute logique, les bières ont laissé place à la vodka.

… à roi de l’audimat

La carrière de Tom Waes ne se limite seulement à ses « talents » de chanteur… Sa participation à De Slimste Mens ter Wereld en 2015 n’est pas passée inaperçue puisqu’il a remporté le quiz le plus connu de Flandre.

Ces dernières années, l’Anversois de 51 ans est également devenu le roi de l’audimat. Les émissions/séries auxquelles participait l’acteur font un carton. En 2019, « Reizen Waes in Europa » arrive en deuxième position avec près 1,9 million de téléspectateurs, juste derrière la série Eigen Kweek.

En troisième place, on retrouve non pas « Reizen Waes », mais « Kamp Waes ». Une émission où quinze citoyens suivent des entraînements au sein des forces spéciales de l’armée belge. Actions, émotions, conditions extrêmes… tous les éléments sont au rendez-vous pour une série couronnée de succès.

La série Undercover où Tom Waes joue le rôle d’un flic infiltré est par ailleurs le 6e programme le plus regardé, avec près de 1,5 million de téléspectateurs. Netflix a d’ailleurs racheté les droits de cette série qui fait partie de la sélection des meilleurs films flamands proposés par DaarDaar.

En route pour la Flandre

Sans coronavirus, les Jeux olympiques auraient eu lieu au Japon cet été. Pour l’occasion, les producteurs de Reizen Waes comptaient proposer une édition spéciale dédiée au Japon. Mais la pandémie en a voulu autrement : ce sera une mini-série où le présentateur traverse le pays du Soleil levant à la découverte de traditions ancestrales.

Ce n’est pas le seul changement que le coronavirus provoque. Même si la cinquième saison aurait dû être tournée sur le continent américain, l’Indiana Jones flamand doit lui aussi se conformer aux mesures et les tournages tombent à l’eau. « Je ne me souviens pas de la dernière fois où j’ai passé un été à la maison », explique l’acteur flamand Tom Waes à HLN ce week-end.

Ne voulant pas laisser tomber une émission qui bat chaque année de nouveaux records, les producteurs ont trouvé un plan B. À défaut du monde, l’aventurier va partir à la conquête de la Flandre.

La VRT a d’ailleurs lancé un appel auprès de ses téléspectateurs. Elle recherchait des conseils d’endroits originaux qui pourraient mériter son attention. Elle a reçu plus de 1800 propositions, c’est dire l’enthousiasme.

Le premier jour de tournage est prévu pour la mi-juin. Même s’il est motivé, Tom Waes se demande comment combiner tournage et respect des règles contre le covid-19 : « Montrer les émotions avec des masques et une distance de 1,5 mètre, je me demande comment on va faire… »

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée