DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

Lion flamand, moules-frites, Samson et Gert… voici comment les partis flamands voient le 11 juillet
11·07·22

Lion flamand, moules-frites, Samson et Gert… voici comment les partis flamands voient le 11 juillet

Temps de lecture : 5 minutes Crédit photo :

Belga (HATIM KAGHAT)

Aubry Touriel
Auteur

La crème de la crème politique flamande s’est retrouvée ce 11 juillet à l’Hôtel de Ville de Bruxelles, capitale de la Belgique mais aussi de la Flandre. Les représentants politiques de la communauté flamande et des autres communautés de Belgique se sont réunis à l’occasion des célébrations du 718e anniversaire de la bataille des Éperons d’Or, le symbole de l’émancipation flamande. Quels messages les présidents de parti ont-ils envoyé sur les réseaux sociaux en ce lundi ensoleillé ?

« À Bruxelles, nous savons que Pelt est une fusion des communes Overpelt et Neerpelt. Cette fusion m’a inspiré pour les 19 communes de Bruxelles… Non, non… C’est une blague, Rudi (NDLR: Vervoort) », plaisante Philippe Close, bourgmestre de Bruxelles, devant un public hilare. Comme il y a deux ans, le bourgmestre socialiste a tenu un discours en néerlandais teinté d’humour, il a aussi rendu hommage au « ketje » Freddy Thielemans et Arno, « l’ambassadeur de Bruxelles ».

Après deux années de crise sanitaire, la fête de la Communauté flamande se déroule de nouveau à l’hôtel de Ville. En 2020, les festivités n’avaient pas pu avoir lieu en raison du coronavirus et, l’année dernière, elles avaient été déplacées au jardin botanique de Meise, en bordure de Bruxelles. En plus de la cérémonie officielle, les partis nationalistes profitent de l’opportunité pour revendiquer une plus grande autonomie de la Flandre sur les réseaux sociaux. Du PVDA au Vlaams Belang, retrouvez les principaux messages que les partis flamands ont diffusés sur INstagram, Twitter ou Facebook ce 11 juillet:

N-VA : Moules ou carbonnades ?

Le premier parti de Flandre a publié une vidéo où l’on suit le président Bart De Wever dans les bureaux du parti à Bruxelles. En route vers le dernier étage, il est confronté à plusieurs dilemmes : « la côte flamande ou les Ardennes flamandes ? », « Centrales nucléaires ou centrales au gaz ? ». « Carbonnades-frites ou moules-frites ? » Ce à quoi le président de la N-VA répond : « J’ai évolué, j’ai échangé les carbonnades contre les moules, c’est moins de calories. »

Après la série de dilemmes, il casse du sucre sur le dos du gouvernement Vivaldi et rappelle aux électeurs que son parti se prépare pour les élections qui auront lieu dans deux ans. « Sur les 14 dernières années, nous avons été dirigés par un gouvernement fédéral sans majorité en Flandre. Ça va à l’encontre de nos intérêts, de la population active. Au niveau énergétique, c’est le foutoir, les dettes s’accumulent en masse et ce sera encore à nous de les payer. »

Vlaams Belang : hissez le drapeau

Au Vlaams Belang aussi, on sort les drapeaux avec le lion flamand : « Montrons que nous sommes de fiers d’être Flamands et de notre langue, culture et histoire. Hissons ensemble le drapeau flamand », déclare Tom Van grieken dans une vidéo diffusée sur Instagram.

CD&V : Être flamand, c’est quoi ?

Du côté du CD&V, on remarque directement le changement de style de communication depuis que Sammy Mahdi est devenu président. Dans sa vidéo pour le 11 juillet, le nouveau président du CD&V explique ce qu’est être « flamand » selon lui. Sur un morceau de House, on voit défiler une panoplie d’images représentant la culture flamande. Waterzooi, le Mur de Grammont, les séries Het Eiland ainsi que Samson et Gert, les voisins dans In De Gloria, le dessin animé Sociaal Incapabele Michiel…

Dring Dring #3 : Être Flamand, c’est quoi ?

Open VLD : « profitez de cette belle journée »

Le parti libéral flamand fait quant à lui dans la sobriété : une simple image d’enfants qui jouent avec un tuyau d’arrosage avec le message « Profitez de cette belle journée, la Flandre est à la fête ».

Groen présent à la célébration de la Bataille des éperons d’or

Les nouveaux coprésidents de Groen, Jeremie Vaneeckhout et Nadia Naji, posent sur photo où ils souhaitent une joyeuse fête de la Communauté flamande. Alors que la coprésidente était à la cérémonie à l’hôtel de ville de Bruxelles ce lundi, le coprésident était présent la veille à la célébration de la Bataille des Éperons d’Or à Courtrai.

Meyrem Almaci, l’ancienne présidente écologiste n’était pas une habituée de ce genre d’événements. Jeremie Vaneeckhout veut changer cette image, comme il l’explique sur Twitter : « En 2020, un fasciste condamné s’est assis au premier rang de la célébration de la Bataille des Éperons d’Or. J’ai juré de ne plus laisser l’extrême droite revendiquer le 11 juillet. Pour une Flandre verte, solidaire, ouverte où chacun peut être comme il est ! »

Vooruit: la simplicité

Tout comme l’Open Vld, les socialistes flamands (Vooruit) ont opté pour un message simple et une photo qui profite du beau temps à l’extérieur : »La Flandre fait la fête aujourd’hui ! Quels sont vos projets avec ce beau temps ? 🌞 »

PVDA : « Arrêtez avec cette logique de scission »

Du côté du PVDA (PTB), aucune trace de message pour fêter le 11 juillet. Le seul parti unitaire de Belgique préfère profiter de l’occasion pour s’attaquer aux nationalistes flamands sur Facebook : « Plus de ministres ? Non merci ! Jos D’Haese, leader de la faction PVDA au Parlement flamand : « Les 54 ministres et secrétaires d’État que nous avons aujourd’hui provoquent déjà suffisamment de chaos et d’incertitude. […] Arrêtez avec cette logique de scission, il est temps d’avoir plus d’unité et moins de ministres. À commencer par la refédéralisation et la réindexation des allocations familiales. #WeAreOne »

La fête de l’Aïd et le 11 juillet

Lectrr, le dessinateur du quotidien De Standaard, n’a pas non plus loupé l’occasion de tourner en dérision la fête du 11 juillet. Il relève que la fête de l’Aïd tombait (presque) en même temps que la fête de la Communauté flamande. Il y ajoute une référence à la Bataille de Courtrai (également appelée Bataille des Éperons d’Or) où les Flamands ont repoussé les Français en 1302. « Et les chevaliers français… ils ont été abattus sans étourdissement ? »

Les francophones envoient aussi leurs bons vœux

Du côté francophone, des politiciens envoient également des souhaits de joyeuse fête de la Communauté flamande. Rudi Vervoort, et Pierre Yves Jeholet, respectivement les ministres-présidents de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de Bruxelles ont par exemple participé aux festivités.

Sur les réseaux sociaux, le président du MR, Georges-Louis Bouchez, a publié une photo de lui accompagné de son chien aux allures de lion.

Le vice-premier ministre fédéral pour Ecolo, Georges Gilkinet, a pour sa part posté une photo où il est entouré de deux personnalités néerlandophones écologistes: la vice-première ministre fédérale Petra De Sutter et Elke Van Den Brandt, ministre bruxelloise de la Mobilité.

 

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée