Daar Daar logo

11 janvier 2016

Billets pour les Diables : un imbroglio à la belge

Temps de lecture: 2 minutes

Dans la foulée du tirage au sort de l’Euro 2016, on nous avait dit qu’il serait impossible d’obtenir des billets pour les rencontres des Diables Rouges. On allait se les ar-ra-cher, qu’ils disaient ! Un mois plus tard, force est de constater qu’ils ne se vendent pas. Pas étonnant, vu la complexité de la procédure.

Selon nos sources, 10 000 des 19 000 billets réservés aux supporters belges pour les matchs contre l’Italie (Lyon), la Suède (Nice) et l’Irlande (Bordeaux) n’auraient pas encore trouvé un acquéreur.

À la fédération belge de football, on prétend ne pas s’en inquiéter, alors même que les places invendues au 18 janvier seront tout simplement restituées à l’UEFA pour être proposées aux supporters adverses.

La fédération ne peut, ou ne souhaite, pas préciser le nombre exact de billets encore disponibles. « Nous ne sommes pas autorisés à communiquer les chiffres », avance Pierre Cornez. « Je confirme qu’il reste des places, surtout dans les catégories 1 et 2 plus onéreuses. » Ces billets coûtent 105 et 145 euros, auxquels s’ajoutent 40 € pour s’affilier au club de supporters officiel 1895… Car le principe est qu’il est impératif d’en être membre pour pouvoir acheter des billets. Dans la plupart des pays, il suffit de posséder la nationalité, voire simplement d’être résident. Chez nous, c’est différent.

Dès le départ, la marche à suivre est incroyablement complexe, comme si la fédération de football avait engagé un bureau de conseil pour s’assurer de ne vendre aucun billet ! Il est ainsi indispensable de s’affilier à un club de supporters local, membre de la coupole. Coût : 40 €. Mais, nous dit-on ensuite, le supporter n’est pas obligé de payer cette somme, car tout ce dont il a besoin est le code qui lui est fourni après son affiliation et qu’il doit communiquer sur le site de l’UEFA pour pouvoir acheter des billets.

Balivernes, car « la cotisation (de 40 €) ne doit être payée que si vous êtes certain d’obtenir un billet ». Ah. Il faut donc finalement bien la payer. Mais si vous souhaitez emmener vos petits gars ou si vous n’avez pas 18 ans, inutile de vous décarcasser, car vous deviez alors suivre une procédure spéciale… qui est déjà clôturée.

On se demande vraiment qui pond de telles absurdités. Si vous êtes islandais, il vous suffit d’introduire votre numéro de passeport sur le site de l’UEFA pour acheter des billets. Quoi qu’il en soit, on peut quand même sérieusement s’interroger sur cette idée d’obliger les supporters à s’affilier à un club pour aller voir un match. « Imagine-t-on devoir être membre du fan-club d’un groupe se produisant à un festival pour pouvoir acheter une entrée ? », nous fait judicieusement remarquer Geert, le « Monsieur Musique » de notre rédaction.

Mais à la fédération de football, on raffole des imbroglios. Il y a deux ans, l’URBSFA avait élaboré un système de points pour la Coupe d’Europe : tout supporter recevait un point à chaque match des Diables, des Red Flames (l’équipe féminine) ou des Espoirs auquel il assistait. Le raisonnement voulait que les plus fidèles aient le plus de points et donc le plus de chances d’obtenir le sésame tant convoité lors de la « ruée » que provoquerait la mise en vente des billets de l’Euro.

La « ruée » ? Le terme « débandade » aurait été plus approprié…

Mick Van Loon pour Newsmonkey

Traduit du néerlandais par Ludovic Pierard

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée