Daar Daar logo

Un acteur et échevin N-VA cité dans une affaire de pédopornographie
29 juin 2016

Un acteur et échevin N-VA cité dans une affaire de pédopornographie

Temps de lecture: 2 minutes

L’actualité concernant l’échevin Guy Van Sande, cité dans une affaire de pédopornographie, a fait l’effet d’une bombe à Edegem. Et pourtant, certains montent aujourd’hui au créneau : « La communication que le parquet a menée dans cette affaire est inadmissible », estime le premier échevin de la commune anversoise, l’avocat Peter Verstraeten (Open Vld).

L’acteur Guy Van Sande, échevin à Edegem [Province d’Anvers, ndr], est en liberté conditionnelle après avoir été arrêté mercredi dans le cadre d’une affaire de pédopornographie. Il avait été surpris dans une chatroom consacrée à la pédopornographie et où du matériel illicite aurait été échangé.

Frank P., chargé de cours principal à l’université d’Anvers, est considéré comme l’organisateur de cette chatroom. L’homme est aujourd’hui en prison et paraîtra mardi devant la Chambre du conseil qui décidera si sa détention doit être prolongée d’un mois. Ce lundi, les deux prévenus seront probablement confrontés aux déclarations qu’ils ont faites l’un à propos de l’autre. Le juge d’instruction pourrait aussi décider de confronter les deux hommes en face-à-face.

Vendredi, Van Sande (N-VA) a déposé ses mandats politiques et démissionné du conseil communal d’Edegem. L’administration communale a organisé d’urgence un collège informel pour parer au plus pressé. « Nous avons décidé de répartir provisoirement les compétences de Van Sande entre la N-VA, Groen et l’Open Vld », explique Peter Verstraeten, premier échevin. « Comme il était aussi échevin de l’état civil, nous devions trouver une solution pour les quatre mariages prévus ce week-end. C’est le deuxième échevin qui y a officié.

La nomination du nouvel échevin sera mise à l’ordre du jour soit d’un conseil communal spécial, soit de la prochaine réunion du conseil communal, prévu fin septembre. »

Verstraeten, lui-même avocat, est aussi très critique à l’égard du parquet de Furnes, qui a révélé vendredi l’implication de Van Sande en dévoilant son identité. « S’il apparaît dans l’instruction que Van Sande est coupable, il connaîtra son sort. Mais qu’un parquet diffuse ce type d’informations à ce stade de la procédure est absolument scandaleux. La réputation de Van Sande est entachée à jamais. J’en ai été choqué, cela m’a même empêché de dormir. »

Lettre de démission

Sven Mary, l’avocat de Van Sande, a déjà annoncé qu’il poursuivra le parquet de Furnes pour atteinte du secret de l’instruction. « La loi nous permet de partager des informations lorsque c’est nécessaire », se défend le procureur, Filiep Jodts.

« En première instance, nous avions l’intention de ne pas le faire. Mais Van Sande avait déjà envoyé sa lettre de démission, et le ministre de l’enseignement allait également être informé qu’une instruction était ouverte à l’encontre du prof. Ce n’était donc plus qu’une question de temps avant que les faits soient révélés. Nous souhaitions garder la maîtrise de la communication. »

Entre-temps, l’université d’Anvers a retiré de son site web la page consacrée à Frank P. Elle a également trouvé une solution pour les quinze étudiants à qui ce dernier devait encore faire passer un examen. Ils pourront le passer mercredi et jeudi avec un assistant, donc avant la fin de l’année académique. D’après l’université, les étudiants concernés se sont montrés compréhensifs quant à cette solution de secours.

 

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée