Daar Daar logo

daardaar

(cc) Elio Di Rupo

18 août 2015

« Oui, la Belgique peut être championne du monde »

Temps de lecture: 3 minutes

Le Néerlandais le plus populaire de Belgique, qui est d’ailleurs à moitié belge, fait actuellement figure de véritable mille-pattes : Jan Mulder est littéralement omniprésent. Cet automne, il présentera même sa propre émission télévisée sur la chaîne privée flamande VIER. Occasion suffisante pour nous entretenir avec lui et l’interroger sur ses nouveaux projets. Très vite, la conversation a inévitablement bifurqué sur sa grande passion : le football. Et sur ce titre de champion du monde, dont nous pouvons rêver selon lui.

Analyste, éditorialiste, présentateur… C’est à se demander s’il y a quelque chose que Jan Mulder ne fait pas en ce moment. « C’est vrai, je ne connais pour l’instant aucun moment de répit. Mais, à y réfléchir, j’ai la chance de ne jamais avoir travaillé de toute ma vie. J’ai été footballeur à Anderlecht et ce métier a toujours été un hobby, un authentique plaisir. C’est toujours le cas aujourd’hui, avec mes autres activités », ajoute-t-il.

Il sera prochainement le visage de l’émission télévisée Dwangers (NDLR : Les TOCés), qui sera diffusée sur la chaîne privée flamande VIER. L’émission parlera des personnes qui souffrent de troubles obsessionnels et de manies compulsives. « Le mal dont ils souffrent les détruit, que ce soit dans leur vie amoureuse ou professionnelle. Il les empêche de fonctionner. »

« Il y a par exemple ce garçon qui compte lorsqu’il lit le journal. Il voit une phrase et en comptabilise systématiquement tous les mots et les lettres. Il a alors rapidement des maux de tête et ne peut plus continuer sa lecture. Il en va de même pour tout le reste. Comme les voitures dans la rue : s’il y en a sept qui passe, il attendra la huitième aussi longtemps qu’il le faut, car il doit arriver à un chiffre pair », explique Jan.

Bol d’air

Mulder ne se voit pas comme le présentateur ou le visage de l’émission, il ne s’agit pas de « son » émission. « Les vrais piliers, ce sont ces TOCés et leurs thérapeutes », tempère-t-il. Il posera bien quelques questions ou formulera quelques remarques, mais il ne sera certainement pas la vedette du show. Mais pourquoi donc avoir choisi Jan Mulder pour une émission qui n’a rien à voir avec le football ?

« Le fait qu’il ne s’agissait pas de football m’a offert l’opportunité de changer d’air. J’ai immédiatement su que je regretterais un éventuel refus. Ils m’ont également dit que, sur un plateau, j’avais pour habitude de toujours apporter un regard neuf sur un problème spécifique. J’ai apprécié la remarque ! Qu’ils aient raison ou pas, il est vrai que je m’intéresse beaucoup aux gens. J’ai donc décidé de me lancer dans l’aventure. »

Réjouissez-vous d’avoir Wilmots et Hazard !

Quand vous croisez la route de Jan Mulder, il est difficile de ne pas parler de football. Il n’est un secret pour personne qu’il se sent aujourd’hui plus belge que néerlandais. Et quand on lui demande s’il préfère voir les Oranje ou les Diables remporter la Coupe du monde, il choisit résolument notre camp. « La Belgique a une meilleure équipe que les Pays-Bas ». Il n’hésite d’ailleurs pas à qualifier de « misérable » le football affiché par l’équipe batave lors de la Coupe du monde au Brésil.

La clé réside dans nos joueurs vedettes, Kevin De Bruyne et naturellement surtout Éden Hazard. « Même s’il n’y a qu’avec l’équipe nationale qu’il ne brille pas ! Avec les Diables, Hazard doit encore prouver qu’il est un joueur de classe mondiale. Mais ça viendra. Avec Messi, Hazard est actuellement le meilleur joueur de la planète. Tous les jours, on le lui claironne dans les oreilles en Premier League. Et pourtant, son entraîneur n’est pas ce qu’on a vu de mieux. »

Et ce titre mondial Jan, est-ce faisable ? « Évidemment ! Nous ne pouvons pas nous contenter du dernier carré, nous devons aller jusqu’au bout. »

Dans la vidéo ci-dessous, Jan Mulder évoque sa nouvelle émission télévisée et la blessure dont il a été victime pendant les enregistrements et qui l’empêche encore de dormir. Il y défend aussi le sélectionneur fédéral Marc Wilmots et insiste sur la nécessité de croire à la réussite des Diables rouges. Nous n’avons pu nous entretenir avec lui que de justesse, acceptez donc nos excuses pour la mauvaise qualité de l’enregistrement.

 

L’article en VO

Traduit du néerlandais par Guillaume Deneufbourg

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée