Daar Daar logo

(cc) Pixabay

29 janvier 2019

Bart De Wever versus Anuna De Wever: qui remportera le combat climatique?

Temps de lecture: 2 minutes
Fabrice Claes
Traducteur Fabrice Claes

De Wever affronte De Wever. D’un côté, nous avons Anuna, activiste de 17 ans au nom palindromique et qui ne se sent ni fille, ni garçon, ce qui explique peut-être son caractère qui dit m*** au qu’en-dira-ton. Elle – nous utiliserons le féminin par souci de facilité – n’a que faire d’être classée dans telle ou telle catégorie de la population. Elle en a ras-le-bol du prêt-à-penser. Élevée dans un cocon intellectuel, elle ne garde pas sa langue dans sa poche. Anuna est clairement une leader née, et elle n’est pas étrangère à la réussite de la manifestation de dimanche, qui a vu Bruxelles servir de décor à la plus grande marche pour le climat de l’histoire belge. Son message aux responsables politiques : « Consultez les climatologues, et faites votre devoir, avant qu’il ne soit trop tard. Maintenant ! »

De l’autre côté, nous avons Bart, 48 ans, bourgmestre d’Anvers, président du plus grand parti flamand, la N-VA, et candidat ministre-président flamand. Bart a grandi dans une famille nationaliste flamande et est historien de formation. Lui non plus n’a pas sa langue dans sa poche, et lui aussi est un leader né. Son message, en résumé, aux manifestants pour le climat : « Arrêtez votre catastrophisme, ayez confiance en l’avenir et contribuez à façonner cet avenir en étudiant. »

Lequel de nos deux concurrents l’emportera-t-il dans ce combat de boxe sociopolitique ? Bonne question. Steven Vromman, militant écologiste, parie logiquement sur Anuna. Depuis sa participation à l’émission Low Impact Man en 2008, Steven a acquis une relative notoriété en Flandre. L’émission mettait en scène des candidats qui devaient mener une vie respectueuse de l’environnement en limitant leur empreinte écologique à la surface « raisonnable » de 1,6 hectare. Il a monté ensuite un spectacle de théâtre et écrit plusieurs livres offrant des conseils concrets pour vivre de manière plus écologique. Pour résumer son propos, si nous voulons encore donner une chance aux prochaines générations sur cette planète, il va falloir vivre plus sobrement.

Bien entendu, de nombreux autres miseront sur Bart, dont les opinions relèvent d’un mouvement de pensée écologique plutôt récent : l’écomodernisme. Les écomodernistes sont convaincus que l’innovation mènera à des progrès conséquents en termes de durabilité et de préservation de l’environnement. Ils trouvent les militants écologistes « traditionnels » encore trop enfermés dans leurs certitudes de soixante-huitards incapables de reconnaître les bienfaits de l’économie et de la technologie sur la nature. Ils sont persuadés que la technologie et l’innovation peuvent être positives pour les humains, mais aussi pour la nature. Ils ne nient pas le réchauffement climatique, mais ils ne croient pas aux appels moralisateurs à changer nos comportements.

Comme souvent, la vérité se trouvera à mi-chemin entre les deux raisonnements. Pour s’en assurer, il suffit de se poser la question suivante : faut-il vraiment que les chaussures que vous avez achetées en ligne ce soir soient devant votre porte demain ? Vraiment ?

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée