Daar Daar logo

La fusion des médias appauvrit l’offre journalistique en Flandre

Image par Pexels de Pixabay

29 juin 2020

La fusion des médias appauvrit l’offre journalistique en Flandre

Temps de lecture: 4 minutes
Aubry Touriel
Auteur

Les quotidiens du groupe Mediahuis partagent de plus en plus leur contenu. Résultat ? Plus de la moitié des articles sont similaires dans les quatre quotidiens Het Nieuwsblad, De Standaard, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg. Comment la fusion des médias met-elle à mal la diversité de l’information en Flandre ?

Depuis des années, la concentration médiatique est poussée à l’extrême en Flandre : les 7 principaux quotidiens (à l’exception de De Tijd) sont entre les mains de deux grands groupes : Mediahuis et DPG Media. Cette concentration pose question : quel impact a-t-elle sur le contenu ? Des chercheurs du programme SMIT (Studies Media Innovation Technology) publie pour la première fois une étude menée à grande échelle sur le sujet.

De Standaard se démarque

Pour réaliser leur rapport sur la diversité  de l’information dans les quotidiens de Mediahuis, des scientifiques de la VUB ont analysé 3101 articles collectés pendant une semaine en 2013 et une semaine en 2018.

La comparaison des contenus montre que la quantité d’articles « copiés-collés » est passée de 38 à plus de 50 % en cinq ans. C’est surtout Het Nieuwsblad qui est le fournisseur officiel de contenus pour les autres journaux de Mediahuis.

 

Selon les auteurs, cette évolution s’expliquerait par le fait que la rédaction du Nieuwsblad s’est spécialisée dans le sport que ses articles sont très souvent repris dans Het Belang van Limburg ou Gazet van Antwerpen. De son côté, De Standaard arrive à tirer son épingle du jeu en augmentant la quantité d’articles propres entre 2013 (34 %) et 2018 (29 %).

Les articles politiques font exception

Le recours à la technique du « copier/coller » varie en fonction des thèmes : plus de 70 % des articles sportifs sont partagés dans différents titres. Les articles liés à la culture, aux médias et aux sciences arrivent en deuxième position avec 54 %. En revanche, la grande majorité des articles sur l’économie et la politique ne sont publiés que dans un seul quotidien.

Pour les articles politiques, il n’en a pas toujours été ainsi : de 43,1% en 2013, le nombre d’articles sur la politique qui se retrouve dans plusieurs journaux a chuté jusqu’à 24,9% en 2018.

Selon les chercheurs, cette évolution s’explique par la décision de l’Autorité belge de la concurrence en octobre 2013. La fusion des activités de journaux des groupes de presse Corelio et Concentra en Mediahuis  est autorisée à condition que chaque journal ait son propre responsable politique (ou régional) à plein temps et spécifique. « Il est possible que les quatre journaux aient décidé de se différencier les uns des autres de cette manière », peut-on lire dans l’étude.

Moins de diversité d’opinion

Selon les chercheurs, le partage croissant d’articles entre journaux représente un frein à la diversité d’opinions : « Si un journaliste écrit un article sur un thème qui est ensuite publié dans deux, trois ou quatre journaux, il y aura moins de chance d’entendre différentes voix par rapport à quatre articles publiés par quatre journalistes différents. »

Ils ajoutent que la population flamande n’est pas très au courant de la concentration des médias, et mettent en garde : « La diminution de la diversité d’informations a un impact négatif sur l’accès aux différentes sources et opinions. Dans un petit marché des médias comme celui de la Flandre […], les conséquences de cette évolution sont d’autant plus graves. »

Un processus lancé depuis quelques temps

La fusion dans le secteur médiatique n’est un phénomène nouveau. En 2013, le groupe Mediahuis a vu le jour lorsque Corelio et Concentra se sont associés à des marques d’information. Depuis lors, quatre des sept quotidiens flamands sont entre les mains de la même société : Het Nieuwsblad, De Standaard, Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg.


▻ ▻ ▻ À lire aussi : L’étonnante uniformisation des médias en Flandre


Cinq ans plus tard, c’est au tour des quotidiens Het Laatste Nieuws et De Morgen ainsi que de la chaîne VTM d’unir leur force sous l’appellation DPG Media (fusion de Medialaan et Persgroep).

Ce sera même l’occasion de créer un nouveau bâtiment pour rassembler les équipes à Anvers : News City. Situé jusqu’à côté de la gare centrale d’Anvers, ce bureau rassemble sous un même toit les rédactions de Het Laatste Nieuws, HLN.be, De Morgen, HUMO, Dag Allemaal et VTM Nieuws.

De Tijd, reste quant à lui au sein de Mediafin, une co-entreprise entre Rossel et Roularta.

Auto-promotion

Un autre effet collatéral de la concentration des médias est qu’ils font de plus en plus la promotion des contenus des plateformes de leur groupe médiatique. C’est particulièrement le cas avec DPG Media : « Depuis que Persgroep est propriétaire à part entière de Medialaan, on constate une forte augmentation des rapports sur les marques de DPG », expliquent les chercheuses de la VUB dans leur étude.

Si on prend l’exemple de la rubrique « Actualités » de Het Laatste Nieuws, 40 % des articles qui contiennent une marque ou un programme médiatique flamand font référence à une marque ou un programme de DPG. Pour Het Nieuwsblad, ce chiffre s’élève à 23 %.

Le grand bénéficiaire de cette évolution, c’est la chaîne VTM : si l’on considère uniquement les articles mentionnant une ou plusieurs des trois grandes chaînes (één, VTM, Vier), 65% de ces articles font référence à VTM, 15% à la chaîne Vier.

Même si l’autopromotion est une pratique courante dans tous les médias, ce phénomène s’accentue. Et ça inquiète les chercheurs : « Nous espérons que les résultats obtenus feront réfléchir les journalistes, les rédactions et les managers. Ce n’est pas parce que l’information concerne le divertissement, les célébrités, les nouvelles stations de radio, les conseils télé, etc. que les consommateurs n’ont pas droit à une sélection équilibrée basée sur ce qui vaut la peine d’être publié dans les journaux plutôt que sur ce que les contenus maison qui doivent être rentables. »

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée