Daar Daar logo

Bourgeois crache sur les grèves wallonnes et gâche la Fête flamande

(c) Vlaams Belang

11 juillet 2016

Bourgeois crache sur les grèves wallonnes et gâche la Fête flamande

Temps de lecture: 2 minutes

Les partis flamands sont mécontents de la déclaration malheureuse du ministre-président Geert Bourgeois, selon laquelle les Flamands « crachent » sur les grèves francophones. « Au CD&V, nous ne crachons pas sur les gens », explique la vice-ministre-présidente Hilde Crevits.

La veille du 11 juillet, Geert Bourgeois (N-VA) voulait affirmer clairement, par un message communautaire ferme, que son parti ne se laisserait pas intimider une seconde fois : après 2019, il faudrait « prendre des mesures » pour aller vers le confédéralisme. Il a tenté d’illustrer le fossé qui sépare les Flamands et les Wallons par de nombreux exemples, mais c’est son lapsus sur VTM qui reste à l’esprit de tous : « La frontière linguistique est devenue une frontière de la grève, et les Flamands crachent sur cela », a déclaré ce membre de la N-VA.

Les partenaires de coalition de Bourgeois ont manifesté leur consternation. « Au CD&V, nous ne ‘crachons’ pas sur les gens, même si nous sommes en désaccord avec certains choix qui s’opèrent de l’autre côté de la frontière linguistique’, a catégoriquement déclaré Hilde Crevits (CD&V). Robrecht Bothuyne, du même parti, a comparé le choix des termes du ministre-président à « celui de Trump et Farage ». « Pourquoi un jour de fête ne peut-il pas simplement rester festif et agréable, sans cracher sur autrui ? », a-t-il dit à l’Open VLD. La SP.A qualifie le ministre-président de « plus en plus triste », tandis que Groen parle carrément de « nationalisme de l’injure ».

En son nom

La société est également choquée. « Son message monte les gens les uns contre les autres et porte atteinte à tout le mouvement syndical », déclare Rudy De Leeuw, le chef du syndicat socialiste de la FGTB. « Pire encore : Geert Bourgeois a profité de la Fête nationale flamande pour faire part au monde de sa répugnance envers les syndicats. La FGTB attend du gouvernement flamand qu’il exhorte le ministre-président à rendre des comptes ».

La question de savoir si cela arrivera reste en suspens, puisque le MP s’est exprimé en son nom le 11 juillet. Son discours n’a jamais été présenté à ses partenaires de coalition. Le vice-ministre-président Bart Tommelein (Open VLD) a souligné que Bourgeois s’est exprimé à titre personnel. « Le gouvernement n’est pas lié à ses propos ». « En revanche, estime Tommelein, il aurait été préférable qu’il se comporte comme un ministre-président ce 11 juillet, et pas comme le chef de la N-VA ».

Hier soir, Bourgeois s’est vu contraint de revoir son message. « J’ai utilisé une image pour dénoncer une situation », explique-t-il. « Il serait ridicule de penser que je crache sur les gens ou que mon parti crache sur les gens ».

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée