« L’écart entre la Wallonie et la Flandre se creuse »

8 juin 2017 | Auteur : | Temps de lecture : 1 minute

De plus en plus de Wallons vont habiter en Flandre et ça ne surprend pas le journaliste Christophe Deborsu. Il habite officiellement à Namur mais passe le tiers de son temps à Schelle, près d’Anvers. « Les Wallons se rendent de plus en plus compte que l’écart se creuse. »

En 2016, plus de 9 000 familles « wallonnes » ont décidé de franchir la frontière linguistique pour s’installer en Flandre, soit une augmentation d’un quart par rapport à l’année précédente, révèlent des statistiques du SPF Intérieur.

Ces chiffres ne surprennent pas Christophe Deborsu, l’un des rares journalistes connus des deux côtés de la frontière linguistique. Journaliste à RTL, il habite officiellement à Namur, mais passe le tiers de son temps en Flandre. Plus précisément à Schelle, dans la région anversoise, où il habite avec sa femme Annick De Wit, journaliste pour Het Laatste Nieuws.

« Les Wallons se rendent de plus en plus compte que l’écart entre les deux régions se creuse », a-t-il expliqué lors de l’émission radio « De Ochtend » sur Radio 1. Ils donnent toute une série d’exemples au niveau fiscal, comme les droits d’enregistrement et de succession meilleurs marchés. « Les Wallons commencent à en avoir marre que la croissance économique reste supérieure en Flandre. En outre, l’enseignement y est meilleur et le taux de chômage est deux fois moins élevé. Je peux encore en parler pendant des heures, mais je préfère m’arrêter… »

Lisez la suite sur le site de notre partenaire Flandreinfo.be.

Mots clés : , , , ,

(cc) Flickr

Flandreinfo.be

Flandreinfo.be est le pendant francophone du site de la VRT DeRedactie.be. Il propose des articles et des vidéos traitant du Nord du pays.

Auteur :
Date de publication : 07/06/2017
Article original : Lire l'article