Daar Daar logo

Soins de santé : l’accord du fédéral met la Flandre sous pression

(cc) Pixabay

9 juillet 2020

Soins de santé : l’accord du fédéral met la Flandre sous pression

Temps de lecture: 3 minutes

Spectaculaire et historique : voilà les qualificatifs utilisés pour décrire l’accord qui mobilise 600 millions d’euros supplémentaires au profit du personnel de santé relevant du fédéral. Après cet accord, conclu au fédéral, c’est sur la Flandre que s’exerce maintenant une pression pour faire aboutir les négociations relatives au personnel de santé flamand, négociations qui ont commencé mercredi. « Si la Flandre reste à la traîne, travailler dans le secteur des soins aux personnes âgées sera encore moins intéressant. »

Depuis début juin, les employeurs, les syndicats et les pouvoirs publics négocient un nouvel accord social au profit du personnel de santé dépendant du fédéral. Concrètement, il s’agit du personnel des hôpitaux généraux et des hôpitaux psychiatriques, ainsi que des prestataires de soins à domicile. Déjà, mi-juin, le gouvernement avait créé pour un fonds « blouses blanches » de 400 millions d’euros destiné au recrutement de personnel supplémentaire, soit environ 4 000 emplois à temps plein.

Ces 600 millions d’euros s’ajoutent donc à cette somme. Une première enveloppe de 500 millions servira intégralement à revaloriser les rémunérations, avec la mise en application du nouveau système barémique déjà approuvé en 2018. Ce système, qui a fait l’objet de longs travaux, n’attendait que les moyens financiers nécessaires à sa mise en application. Les voici débloqués. Si toutes les rémunérations du secteur sont revalorisées, l’objectif consiste à revaloriser nettement les premières années de carrière, de manière à rendre les métiers de la santé plus attrayants.

« Du jamais vu »

Le solde, soit 100 millions d’euros, servira à améliorer les conditions de travail : grilles horaires communiquées plus tôt, garantie de pouvoir prendre trois semaines de vacances consécutives, amélioration de l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Selon Margot Cloet, représentant Zorgnet-Icuro, la plus importante association d’hôpitaux et de maisons de repos à but non lucratif en Flandre, cet accord, c’est tout simplement du jamais vu. « Je suis ravie que les leçons de la crise du coronavirus aient trouvé un écho au gouvernement fédéral. Désormais, le personnel des soins de santé peut penser à prendre des vacances bien méritées. »

Les syndicats, eux aussi, ont manifesté leur satisfaction. Mark Selleslach, coordinateur général du syndicat chrétien ACV pour le secteur non marchand, trouve « spectaculaire » l’augmentation du budget affecté au personnel de santé relevant du fédéral. 

« Eviter une politique à deux vitesses »

Tous, aujourd’hui, se tournent vers la concertation sociale en Flandre. Car le personnel de santé flamand, dans les centres d’hébergement et de soins, dans les structures d’aide à la jeunesse ou dans les soins aux personnes handicapées, mérite un effort analogue. Comme le souligne Mme Cloet, « le personnel du secteur flamand de soins de santé a droit, lui aussi, à plus de considération. Nous espérons donc de tout cœur que la Flandre va consentir un effort de même ampleur. C’est indispensable pour éviter une intolérable discrimination entre les différents secteurs des soins de santé. »

C’est également cela que craint l’association Vlozo, qui regroupe les centres d’hébergements et de soins commerciaux. Pour Geert Uytterschaut, président de Vlozo, « l’amélioration du statut du personnel infirmier par le gouvernement fédéral est une excellente chose. Mais nous devons à tout prix éviter une politique à deux vitesses. Si l’on ne majore pas les barèmes salariaux applicables aux personnels de santé flamands, le fossé salarial qui sépare les personnes travaillant dans une maison de repos relevant de la Flandre ou dans un hôpital relevant du fédéral ne fera que se creuser. »

Pour Paul Cappelier, président de la fédération belge du personnel infirmier (Belgische Federatie voor Zorgkundigen – Befezo), « travailler dans le secteur des soins aux personnes âgées deviendrait moins attrayant. Nous espérons voir la Flandre emboîter rapidement le pas au fédéral avec des mesures analogues. »

Mots clés :
© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée