2017, un cru d’exception pour le Viva for Life flamand

27 décembre 2017 | Auteur : | Traducteur : Herve Voglaire Sanchez | Temps de lecture : 3 minutes

La chaîne de radio flamande Studio Brussel (VRT) a organisé la douzième édition de l’opération de solidarité «Music for Life». Il s’agit du pendant de la version néerlandophone du concept «Viva for Life». Avec plus de 10,8 millions d’euros récoltés, Music for Life bat le record de l’année dernière.

La Warmste Week de Music for Life n’a pas été uniquement riche en émotions, elle a aussi obtenu un franc succès sur le plan financier. Pas moins de dix millions d’euros ont été glissés dans la tirelire collective, un record qui dépasse même les recettes de l’équivalent néerlandais, Serious Request. « En laissant chacun choisir la bonne cause qui lui est chère, chaque Flamand peut partager sa propre histoire. »

Savez-vous ce que vous feriez avec une telle somme ? Gerrit Rauws, directeur de la Fondation Roi Baudouin, lui, a les idées claires : veiller à ce que les 10.846.566 euros tombent au plus vite dans l’escarcelle des plus de dix mille œuvres de bienfaisance soutenues par Music for Life. La fondation gère les fonds issus de la vente de gaufres et du warmathon et parle d’une « formule unique par laquelle Music for Life se démarque des autres projets ».

Ce bilan a été rendu possible grâce à une décision prise il y a cinq ans et qui semble aujourd’hui enfin porter ses fruits. « À l’époque, nous avons décidé d’offrir la possibilité aux citoyens d’endosser eux-mêmes le costume de héros, en lieu et place des présentateurs », explique Jan Van Biesen, à la tête de Studio Brussel. « En laissant les gens se tourner vers la bonne cause de leur choix, chaque Flamand peut partager sa propre histoire durant la Warmste Week. On en perçoit aujourd’hui les effets. Cette édition a atteint des sommets en termes d’émotions et, à ce titre, nous sommes heureux de pouvoir servir de vecteur. C’est fou comme les gens peuvent être grands émotionnellement parlant. »

Au cours des dernières semaines, le chef d’orchestre de la station de radio organisatrice a également observé la manière dont la moitié de la Flandre s’est remise à rire/crier/pleurer/faire preuve d’empathie envers son prochain. Et la formule n’est pas près de s’essouffler, que du contraire. Pour la cinquième année consécutive, des records de recettes ont été atteints et, au sein de la VRT, on ne sait plus trop où se situe le plafond. Par rapport aux pendants de Music for Life organisés à Apeldoorn et à Nivelles, le contraste est saisissant.

« Pour les défavorisés de chez nous »

En Wallonie, Viva for Life a recueilli plus de quatre millions d’euros, qui seront injectés dans la lutte contre la pauvreté infantile en Belgique. Un chiffre record qui représente toutefois moins de la moitié du montant récolté en Flandre.

Aux Pays-Bas, l’initiative Serious Request, menée par la station de radio 3FM, a affiché la bagatelle de 5 millions d’euros au compteur des dons, lesquels iront en faveur du regroupement familial dans des zones sinistrées. Une différence abyssale par rapport au chiffre record de 13,8 millions d’euros obtenu en 2012 outre-Moerdijk. Ce constat a suscité bon nombre de réactions chez nos voisins du nord qui estiment qu’il convient d’aider les plus démunis du territoire national plutôt que ceux de contrées lointaines. « Navrant », juge Jan Van Biesen, le directeur de Studio Brussel.

2,9 milliards

Bref, dix millions en Flandre et quatre bons millions en Wallonie, ce qui revient à 14 millions pour un petit pays de 11 millions d’habitants. La question qui surgit est de savoir si, de toutes les Gaules, les Belges sont à l’heure actuelle les plus magnanimes.

Si l’on s’en tient au World Giving Index de l’année 2017, la réponse ne saute pas aux yeux. Cette étude internationale place la Belgique en 56e position sur une liste des pays les plus généreux au monde, loin derrière le Myanmar, premier de la classe, l’Allemagne et le Royaume-Uni, respectivement aux 19e et 11e rangs, et – qui voilà – les Pays-Bas, qui occupent la 10e place.

S’il est vrai que, sur une année complète, nous ne mettons pas autant la main au portefeuille que nos voisins néerlandais, nous faisons néanmoins preuve d’une générosité grandissante, surtout dans la tranche d’âge entre 18 et 44 ans. Des études en témoignent. « La philanthropie a clairement repris du poil de la bête au lendemain de la crise économique, synonyme d’accalmie », affirme l’économiste Ivan Van de Cloot. « Si l’on se penche sur les montants absolus, notre pays consacre quelques milliards à la philanthropie. », ajoute-t-il.

Avec l’aide de la Fondation Roi Baudouin, Van de Cloot a travaillé à l’élaboration de l’Indice de la Philanthropie, qui se veut le baromètre de la générosité belge. Cet indice s’est basé sur le nombre d’attestations fiscales de Belges ayant consenti des dons et sur les fonds dont disposent les organismes de bienfaisance. Nous apprenons ainsi que les 82 associations belges qui déposent leurs comptes annuels auprès de la Banque nationale pèsent au total 2,9 milliards d’euros.

« La philanthropie reste difficile à quantifier », selon Van de Cloot. « Bien souvent, c’est également une question de tradition. En Allemagne, par exemple, le bénévolat – une autre forme de philanthropie – est fortement ancré depuis longtemps. Dans les pays anglo-saxons, l’interventions des autorités publiques sont généralement moindres, ce qui renforce le caractère indispensable du don. Citons notamment les centres culturels qui ne reçoivent aucun subside et qui reposent dès lors entièrement sur cette source de financement. »

Et tant que nous parlons de dons, rappelons qu’il est encore possible de faire un geste au bénéfice de Music for Life. La Fondation Roi Baudouin n’a pour l’instant pas donné le signal de fermer les robinets. Le record peut donc encore être revu à la hausse.

Comme vous le savez, DaarDaar est constamment à la recherche de subsides et d'investisseurs. N'hésitez pas à nous soutenir via virement à DAARDAAR ASBL BE13 1430 9380 2539 ou via Paypal

Mots clés : , , ,

Le présent article a été reproduit avec l'autorisation expresse de l'éditeur responsable de sa publication initiale, tous droits réservés. Toute réutilisation doit faire l'objet d'une nouvelle demande d'autorisation auprès de la société License2Publish, responsable de la gestion des droits d'utilisation : info@license2publish.be.

Music For Life

Capture d’écran du site de De Warmste Week

Het Nieuwsblad

Basé à Anvers, Het Nieuwsblad est un quotidien populaire édité à plus de 250.000 exemplaires par jour. Propriété du groupe Mediahuis

Traducteur : Herve Voglaire Sanchez
Auteur :
Date de publication : 26/12/2017
Article original : Lire l'article