Pacte énergétique : la sortie du nucléaire divise le gouvernement flamand

6 décembre 2017 | Auteur : | Temps de lecture : Moins d'une minute

Tous les mercredis, notre responsable éditoriale, Joyce Azar, propose dans l’émission Matin Première une chronique vue de Flandre. Une porte ouverte sur l’actualité du nord du pays. 

Le gouvernement fédéral et les entités fédérées l’ont promis: un pacte énergétique doit être conclu d’ici la fin de l’année. Un acte fort est attendu sur la sortie du nucléaire en 2025. Mais en Flandre, ça coince toujours…

Concernant la sortie du nucléaire en 2025, le ministre flamand de l’Energie, Bart Tommelein (Open VLD), est sur la même longueur d’onde que ses collègues bruxellois et wallon, à titre personnel du moins. Car officiellement, il doit gérer un obstacle de taille, en l’occurrence, la N-VA, et son obstination à vouloir maintenir deux centrales nucléaires ouvertes.

Ce week-end, Bart Tommelein est monté au créneau et s’en est directement pris à son partenaire de majorité. Dans un entretien accordé au journal dominical De Zondag, il s’est dit interloqué par le fait que le plus grand parti du gouvernement se laisse mener à la baguette par les groupes lobbyistes. Un reproche que n’a pas du tout apprécié le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA), qui s’est empressé de remettre son ministre à sa place. 

Retour sur cette querelle entre Bart Tommelein et Geert Bourgeois dans la chronique de Joyce Azar sur La Première

Comme vous le savez, DaarDaar est constamment à la recherche de subsides et d'investisseurs. N'hésitez pas à nous soutenir via virement à DAARDAAR ASBL BE13 1430 9380 2539 ou via Paypal

Mots clés : , , , , ,

(c) Pixabay

La Premiere RTBF

Auteur :
Date de publication : 06/12/2017
Article original : Lire l'article