DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

Vêtements filles – garçons : « halte aux stéréotypes ! »
22·09·17

Vêtements filles – garçons : « halte aux stéréotypes ! »

Régine Debrabandere est directrice de Plan International Belgique. Plan International Belgique défend l’égalité pour les filles et les droits de l’enfant dans plus de 70 pays. En Belgique aussi, l’organisation a inscrit l’égalité des chances pour les filles en bonne place dans son agenda, et y travaille notamment avec les écoles.

Temps de lecture : 2 minutes Crédit photo :

(c) Pixabay

Auteur⸱e

Verrons-nous bientôt chez HEMA les mêmes imprimés sur les sous-vêtements filles et garçons? Une fillette de dix ans qui en avait assez des petits cœurs roses a mis l’enseigne au défi de rendre son département vêtements neutre par rapport au genre. En tant que directrice de Plan International Belgique, organisation qui milite pour l’égalité des chances pour les filles à travers le monde, j’espère que cet exemple sera suivi massivement. Nous devons tous donner aux filles et aux garçons des chances égales de s’épanouir dès le plus jeune âge.

Rose pastel et jaune pâle contre bleu électrique et vert acidulé, motifs fleuris contre imprimés guerriers: voilà ce que les fabricants de vêtements nous imposent, à nos enfants et nous.  

Les enfants à l’étroit dans ces stéréotypes

Les fabricants de vêtements décident d’en finir avec la distinction entre vêtements pour filles et vêtements pour garçons. Il était temps. Pourquoi? En différenciant leurs vêtements, nous ne faisons pas seulement passer le message aux filles et aux garçons qu’ils sont fondamentalement différents, nous les rangeons aussi dans des compartiments stéréotypés, où beaucoup d’enfants se sentent à l’étroit, ce qui nuit à leur développement. 

Ces compartiments, ce sont des marketeurs habiles qui les ont créés. Souvent inconsciemment imprégnés de préjugés et de stéréotypes sur les garçons et les filles, nous ne nous posons généralement pas de questions. Cela doit changer. En imposant des idées préconçues aux enfants, dont des tenues vestimentaires « typiques », nous les privons de possibilités d’épanouissement. Surtout s’ils sont assez grands pour choisir eux-mêmes et s’ils ont compris qu’on attend d’eux qu’ils restent sagement dans ces compartiments, même s’ils n’en ont pas envie. 

Donnons aux garçons et aux filles la possibilité de choisir un pantalon baggy ou un T-shirt d’un rose pétant, dans un département enfants où il n’y a plus de compartiments. Comme c’est dorénavant le cas chez Hema, qui, nous l’espérons, fera bientôt disparaître aussi de son site web les « vêtements fille » et « vêtements garçon ». 

Différent = moins bien?

Le gros problème des compartiments dans lesquels nous rangeons les filles et les garçons, c’est que « différent » devient vite « moins bien ». Les filles s’entendent encore trop souvent dire qu’elles doivent être jolies et gentilles. Il est rare qu’on puisse déduire de leurs vêtements qu’elles sont courageuses, intelligentes ou fortes. Pour leurs centres d’intérêt aussi, elles sont pilotées par l’industrie vestimentaire. Exemple caractéristique: le T-shirt avec un portrait d’Einstein de la marque Gap, qui ornait il y quelque temps les rayons, était réservé aux garçons. 

Nous devons tous jeter nos préjugés aux orties et traiter de la même façon filles et garçons, dès leur plus jeune âge. À commencer par ceux qui occupent une position importante ou dirigeante. Ceux qui peuvent initier le changement à grande échelle, comme le management des multinationales. Viendra peut-être alors le jour où nous ne devrons plus nous étonner que les filles sont moins nombreuses à choisir une orientation scientifique parce que ce ne sera plus le cas. Et où nous ne pourrons plus affirmer que les filles aiment moins diriger que les garçons.

Et les garçons?

La disparition progressive de la distinction entre « vêtements garçon » et « vêtements fille » est aussi une bonne chose pour les garçons. Il est grand temps, en effet, de les soulager des exigences de performance qu’on fait peser sur eux. Laissez les garçons choisir leurs vêtements! Et surtout, ne leur faites pas passer le message, dès les couches, qu’ils doivent être forts et durs.

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée