Daar Daar logo

Après la scission, l’associatif mise sur l’union

(cc) truthseeker08 via Pixabay

18 juin 2020

Après la scission, l’associatif mise sur l’union

Temps de lecture: 2 minutes

Alors qu’au niveau politique – en Flandre inclus – des personnalités comme Alexander De Croo (Open-Vld) brisent le tabou d’une inexorable poursuite de la fédéralisation du pays en parlant ouvertement de refédéralisation  de certaines compétences, le secteur associatif franchit le rubicon communautaire en optant résolument pour l’union. Coup de projecteur sur la Ligue des droits humains francophone et la Mensenrechtenliga flamande qui lancent ensemble un crowdfunding pour financer l’achat de locaux communs.

Après Amnesty International, dont l’aile francophone et néerlandophone ont décidé de s’unir dans un même bâtiment à Ixelles l’année dernière, c’est au tour de deux autres organisations reconnues pour la défense des droits humains – la Mensenrechtenliga et la Ligue des droits humains – de marquer leur volonté d’unir leur destin dans un bâtiment commun à Molenbeek.

Il y a plus de 100 ans, la Ligue des droits de l’Homme de Belgique était fondée pour lutter pour le respect, la protection et la promotion de nos droits et libertés. En 1978, après des décennies de combat pour la justice, la communautarisation contraint l’association à une scission entre une Liga voor Mensenrechten et une Ligue des droits humains.

Ces deux associations n’ont jamais cessé de jouer leur rôle essentiel de contrepouvoir dans notre démocratie. Ces dernières semaines, leurs actions et leurs interventions ont été cruciales dans la gestion de la crise du coronavirus et de ses conséquences. Le suivi scrupuleux de tous les projets susceptibles d’affecter nos droits et libertés va encore être décisif dans les mois à venir.

En janvier 2020, la Ligue et la Liga ont décidé d’acheter ensemble un bâtiment. Brigitte et Michel Visart, parents de Lauriane, juriste décédée dans les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, soutiennent le projet à sa mémoire, en y contribuant financièrement de manière substantielle. Ce don a permis de rendre le projet possible.

Ce projet, c’est celui d’un lieu pour renforcer mutuellement et garantir l’indépendance de la Ligue des droits de l’homme et de la Liga voor Mensenrechten. Un lieu où se croiseront une centaine de défenseurs des droits humains, salariés et bénévoles, et où pourront être organisés des formations et des séminaires pour le grand public.

Un espace a été trouvé à Molenbeek, près du canal. Aujourd’hui, les deux organisations ont besoin du soutien du grand public pour leur permettre  de travailler ensemble à la défense de nos droits et libertés.

Pour soutenir le crowdfunding initié par la professeure de droit constitutionnel de l’UCLouvain et activiste à la LDH Céline Romainville : https://human-rights-house.be/fr/page/une-maison-pour-nos-droits-et-libertes?fbclid=IwAR34lz8q5p7RASBfGrpvwMtdhULGdhSpUBHzrdbYVP3_c0UFYOh9SYeDcbs

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée