Vision 2050, un avenir trouble pour la Flandre

23 septembre 2015 | Auteur : | Traducteur : Jonathan Moskovic | Temps de lecture : 3 minutes

La Flandre est-elle réellement occupée à bâtir son avenir ? Le gouvernement flamand a présenté lundi sa « Vision 2050 », son projet d’avenir à long terme pour la Région. La note présentée ressemble étrangement au prestigieux projet qu’elle avait précédemment proposé, alors baptisé Vlaanderen in Actie (VIA), qui a dans l’intervalle cessé d’exister dans une totale indifférence.

Si Vision 2050 a le mérite de mettre en avant une série de défis, la note se caractérise surtout par le flou de ses contours. Le ministre-président Geert Bourgeois (N-VA) y annonce par exemple 7 « priorités de transition » sur lesquelles le gouvernement flamand entend miser dans le but de « matérialiser des solutions à long terme durables et des innovations systémiques ». Le reste du texte brille également par l’obscurité de ses formulations et il faut y chercher à la loupe les véritables décisions concrètes.

La volonté de Bourgeois de développer une vision pour le futur de la Flandre est saluée de toutes parts. L’économiste Geert Noels de chez Econopolis se réjouit de la démarche, qu’« on voit trop peu au sein des gouvernements, en dehors des pays scandinaves ». Il ajoute toutefois que « ce n’est pas une raison suffisante pour s’abstenir de faire des choix ». Caroline Ven, administratrice déléguée d’ETION, se félicite elle aussi de voir le gouvernement flamand se projeter plus loin que le bout de son nez. Elle l’invite aussi à ne pas en rester là :  « s’il est bien d’avoir un rêve à long terme, il convient également de faire preuve de flexibilité sur le chemin qui mène à sa réalisation, car il faut pouvoir s’adapter à des circonstances parfois changeantes ».

La note du gouvernement Bourgeois entend apporter une réponse à l’éternelle critique du manque d’ambition qui lui est adressée. D’après Jonathan Holslag, professeur de droit international à la VUB, le projet manque sa cible : « cette vision pour l’avenir doit être progressiste, mais force est de constater que l’inspiration du gouvernement n’est pas à la hauteur de cette ambition. »

Il est encore trop tôt pour savoir où mènera cette Vision 2050, mais jusqu’à présent, c’est le manque de clarté qui prédomine. Un mal dont souffrait déjà la note précédente, présentée en 2006 par Yves Leterme (CD&V), alors ministre-président. Son successeur Kris Peeters (CD&V) fit ensuite les louanges des années durant de ce qui constituait à ses yeux un joyau flamand, avant que le ministre-président actuel, Geert Bourgeois, décide de l’abandonner, estimant que ce Flandre en Action n’était qu’un gadget marketing dépourvu de valeur.

Avec Vision 2050, Bourgeois veut donc travailler plus en profondeur, de façon moins superficielle. Mais pour cela, il lui faudra faire des choix clairs. Le gouvernement flamand semble avoir tiré peu de leçons du projet Flandre en Action en se dispersant ainsi à nouveau dans toutes les directions. 9 grandes thématiques y sont mises en avant, chacune étant portée par un ministre différent, dans le but avoué d’inviter l’ensemble de l’équipage gouvernemental à monter dans le même navire pour mener ce projet à bon port. Exactement comme pour Flandre en Action.

————————————————————————————————————————————

Dans la note Vision 2050, sept priorités sont mises en avant et reposent sur les piliers du vivre-ensemble économique, social, culturel et écologique. Toutes répondent à cette question transversale : où la Flandre se projette-t-elle d’ici à 2050 ?

Société et technologie

Investir un maximum dans l’économie de la connaissance

La Flandre veut s’engager dans le développement des compétences et des langues. L’école du futur est un lieu innovant où l’enseignement et les entreprises se rencontrent.

Faire face au changement

La Flandre doit se préparer un maximum aux changements technologiques et sociétaux pour pouvoir les anticiper et y faire face à temps.

Vieillissement

Soins et bien-être

Le vieillissement débouche sur un immense défi en matière de soins aux personnes âgées. La stimulation de l’innovation doit permettre de rencontrer les besoins de la population vieillissante.

Mobilité

Un système de mobilité rapide et sûr 

Le gouvernement veut innover dans les systèmes logistiques pour améliorer, par exemple, l’information en temps réel.

Economie et industrie

S’engager dans l’économie circulaire

Les ressources naturelles doivent être recyclées un maximum

Faire le saut vers l’industrie

La Flandre doit franchir le pas vers l’industrie 4.0 : une combinaison entre des nouvelles technologies et des nouveaux concepts dans l’économie de la connaissance et du savoir-faire.

Energie et environnement

Une transition énergétique

L’ambition est d’aller vers une efficacité énergétique maximale dans tous les secteurs dans le cadre d’un système énergétique à faible teneur en carbone.

 

Article original de Dieter Bauwens

Traduit du néerlandais par Jonathan Moskovic

Mots clés : , , , , , ,

Il est encore trop tôt pour savoir où mènera la Vision 2050 de Geert Bourgeois, mais jusqu’à présent, c’est le manque de clarté qui prédomine.

Photo: commons.wikimedia.org

De Morgen

De Morgen est l’un des quotidiens du Persgroep. Tiré à près de 70.000 exemplaires, il se présente comme étant un journal progressiste, indépendant et de qualité.

Traducteur : Jonathan Moskovic
Auteur :