Tour de France : les Cantons de l’Est loupent une promo de rêve

7 juin 2017 | Auteur : | Traducteur : Ludovic Pierard | Temps de lecture : 2 minutes

Le 2 juillet, le Tour de France traversera entre autres les Cantons de l’Est. Selon les estimations, au même moment, près de 50 millions de personnes seront plantées devant leur poste de télévision, dans le monde entier. Mais où sont passées les grandes actions de promotion de la région ? 

Plus personne n’ignore que le Tour de France passera par La Calamine et Lontzen dans un mois. Pourtant, la promotion de l’événement semble grippée. C’est en tout cas l’avis de Mario Vondegracht, rédacteur sportif du Grenz-Echo.

Le 2 juillet, c’est-à-dire dans un mois, la course cycliste la plus célèbre du monde traversera la Communauté germanophone. On ne peut pourtant pas dire que cette perspective suscite une vague d’enthousiasme au sein de la population. Un événement Facebook « Tour de France à La Calamine » a bien été créé, mais il ne compte pour l’instant que 37 participants et 150 personnes intéressées. Le club cycliste local organise un « après-midi français » avec écran géant, de nombreuses animations et… l’aimable autorisation de la commune de La Calamine. Qui s’en lave donc les mains. Une belle démonstration de faiblesse de la part de cette localité qui, d’ordinaire, aime tant faire la fête.

Mais ils ne sont pas les seuls. Leurs voisins de Lontzen aussi ont du mal à se réveiller et à s’intéresser à la visite éclair de la Grande Boucle. Peut-être leurs « leaders », Alfred Lecerf et Louis Goebbels, ont-ils cru que le gouvernement de la Communauté germanophone avait déjà pris les choses en main ?

On ne peut toutefois pas dire qu’il règne une véritable ambiance de départ à Eupen. Au ministère, on prétend pourtant vouloir profiter de l’énorme potentiel de cet événement majeur pour donner un coup de fouet à la campagne « Ostbelgien ». Selon la ministre du Tourisme, Isabelle Weykmans (PFF), des drapeaux de type « beachflag », des bannières et du matériel publicitaire similaire devraient être installés le long du parcours avec le concours des communes de La Calamine et de Lontzen.

Ce plan promotionnel s’avère toutefois clairement insuffisant. Pour rappel, la deuxième étape, longue de 202 kilomètres, sera courue le premier dimanche du Tour et diffusée en direct dans 100 pays. Selon les estimations, au même moment, près de 50 millions de personnes seront plantées devant leur poste de télévision, dans le monde entier. Des villes telles que Bruxelles, Liège ou Aix-la-Chapelle dépensent des milliers d’euros pour couvrir cet événement comme il se doit. Quelle meilleure action de promotion que la diffusion par les hélicoptères de superbes images de marées humaines et des symboles d’une région ? Mais à un mois du passage du Tour dans le Nord de la Communauté germanophone, on dégage une petite solution de compromis plutôt qu’un coup de maître marketing pour les Cantons de l’Est. Une occasion manquée.

Mots clés : , ,

GrenzEcho

Grenz-Echo est le quotidien de langue allemande en Belgique. Tiré à 13.500 exemplaires, il traite principalement des informations locales.

Traducteur : Ludovic Pierard
Auteur :
Date de publication : 02/06/2017
Article original : Lire l'article