Les athlètes paralympiques ont conquis le cœur des Belges

16 septembre 2016 | Auteur : | Traducteur : Guillaume Deneufbourg | Temps de lecture : 2 minutes

Les athlètes paralympiques ont conquis le cœur des Belges. Grâce à leurs médailles, mais surtout grâce à leur spontanéité lors des interviews. Ils ont fait cent fois plus pour le handisport en deux semaines que n’importe quelle campagne de promotion. « Ce n’est pas demain la veille que vous entendrez un athlète valide expliquer qu’il n’a pas réussi à pisser (sic) au contrôle antidopage. »

Spontanéité

Alors que les valides, rompus à l’exercice médiatique, se confondent en clichés, leurs homologues moins valides sont des exemples de spontanéité et d’honnêteté. « Je pense à la côte d’agneau que je vais manger ce soir », avait notamment plaisanté le pongiste Florian van Acker au micro de Stefaan Lammens, journaliste Sporza, au terme de sa finale. Le jeune homme, médaillé d’or, est atteint du trouble autistique. « Vous êtes mon journaliste préféré », avait-il ensuite ajouté, avant de serrer le commentateur dans ses bras. La vidéo a été partagée massivement sur les réseaux sociaux. « Je connais Florian depuis quelques années, a expliqué Stefan Lammens. Je l’ai interviewé lors de la remise des mérites sportifs en Flandre occidentale. La première fois, ses parents étaient un peu méfiants et avaient assisté à l’entretien. Aujourd’hui, Florian répète à sa maman que je suis un chic type. » Ce n’est pas demain que nous verrons Greg Van Avermaet en faire de même aux Jeux olympiques. « Entourés de leur manager ou de leur conseiller en communication, les athlètes professionnels sont trop sérieux », ajoute le journaliste. Les athlètes handicapés s’entraînent aussi durement, mais ils restent eux-mêmes. En 20 ans de carrière, il a été fantastique de vivre une telle aventure. Quand Florian m’a dit que j’étais son journaliste préféré, j’en ai eu la gorge nouée. »

Stars à part entière

Son confrère Geert Heremans, qui a vécu ses deuxièmes Jeux paralympiques, approuve : « ces athlètes sont des êtres infiniment ouverts, spontanés, honnêtes et sensibles. C’est un environnement de travail très agréable. La comparaison avec les sportifs valides, qui multiplient les poncifs et autres platitudes, est saisissante. Ce sont des gens simples et honnêtes, qui pratiquent leur sport avec passion. Chaque athlète a son histoire. Regardez combien de déboires un homme comme Peter Genyn (sprinter en fauteuil médaillé d’or) a connus dans sa vie. Imaginez le courage qu’il lui a fallu pour réaliser une telle performance. »

La VRT a envoyé deux équipes de cameramen à Rio pour couvrir les compétitions des athlètes belges. La chaîne publique n’avait en revanche pas le budget pour assurer une retransmission commentée en direct. « Ce sera peut-être le cas à Tokyo », espère Geert Heremans. « Mais nous venons de loin. À Pékin, il y a huit ans, les Jeux sont passés pratiquement inaperçus. Ce fut un peu mieux à Londres, grâce à Marieke Vervoort (médaillée d’or en sprint en fauteuil, ndlr), mais l’intérêt est aujourd’hui sans commune mesure. On doit cette évolution à nos « stars ».

Exister par la télévision

« Avant les Jeux de Rio, le handisport était très isolé et n’intéressait personne », explique Stef Dehandschutter, directeur de la communication de Parantee, l’association flamande des sportifs handicapés. « Loin des yeux, loin du cœur, comme dit le proverbe. La couverture médiatique de la chaine Sporza a changé énormément de choses. Si vous n’êtes pas à la télé, vous n’existez pas. Parantee est donc très reconnaissante de l’attention suscitée. Une initiative qui apporte plus au handisport que n’importe quelle campagne promotionnelle et qui encouragera assurément les personnes handicapées à faire du sport. Ceux qui se retrouvent handicapés après un accident, ou les parents d’enfants handicapés, sont parfois méfiants. Ils craignent d’envoyer leur enfant dans un monde replié sur lui-même, où n’évoluent que des handicapés. Les Jeux paralympiques démontrent que ce n’est absolument pas le cas. »

Le présent article a été reproduit avec l'autorisation expresse de l'éditeur responsable de sa publication initiale, tous droits réservés. Toute réutilisation doit faire l'objet d'une nouvelle demande d'autorisation auprès de la société License2Publish, responsable de la gestion des droits d'utilisation : info@license2publish.be.

(c) Paralympic.be

Het Laatste Nieuws

Het Laatste Nieuws est le média flamand le plus populaire, tiré à plus de 320.000 exemplaires. Propriété du Persgroep.

Traducteur : Guillaume Deneufbourg
Auteur :
Date de publication : 14/09/2016