Facebook peut-il combattre le racisme?

3 août 2016 | Auteur : | Traducteur : Patricia Duponcheel | Temps de lecture : 1 minute

Des commentaires à caractère raciste sur Facebook ? Tout le monde en voit, mais combien sommes-nous à y réagir ? Les réactions racistes qui ont suivi la mort de Ramzi Mohammad Kaddouri, 15 ans, originaire de Genk, ont de quoi choquer. Plus question de rester sur la touche : Facebook, Twitter et d’autres plates-formes proposent des méthodes pour mettre ce genre de comportement hors-jeu. 

Si vous voulez contribuer à un monde sans racisme, vous pouvez agir ! D’autant plus après les propos scandaleux tenus aujourd’hui. Les réactions racistes au décès du jeune belgo-marocain de 15 ans, Ramzi Mohammad Kaddouri, ont suscité un vif émoi. L’indignation s’est exprimée tant sur Facebook que sur Twitter.

Un appel a immédiatement été lancé pour signaler la page Facebook de la Vlaamse Verdedigings Liga (Ligue de défense flamande), sur laquelle on pouvait lire ces commentaires abjects. A l’origine, c’est un article issu du quotidien flamand Het Belang van Limburg relatant le décès de l’adolescent qui, partagé sur la page, a provoqué des réactions racistes telles que : « Si ça c’est un Flamand, moi je suis nègre », ou encore « Depuis quand un baiseur de chèvres est-il un Flamand ? ». Depuis lors, la publication a été supprimée.

L’appel ne se limite toutefois pas à signaler la page, mais aussi les racistes eux-mêmes. Quiconque est victime ou connaît une victime de discrimination ou de racisme peut également le signaler et introduire une plainte auprès du Centre interfédéral pour l’égalité des chances.

Racisme ou non ?

Si l’on se réfère à la Constitution belge, on peut en déduire que ces commentaires sont effectivement racistes. L’article 11 stipule littéralement : « La jouissance des droits et libertés reconnus aux Belges doit être assurée sans discrimination. » Cette disposition est en outre versée dans la loi antiracisme et la loi anti-discrimination belges. Celles-ci précisent que le racisme et la discrimination constituent des infractions. Ces lois visent à protéger la population contre toute forme de discrimination fondée notamment sur le sexe, la naissance ou la conviction religieuse ou philosophique. Mais aussi sur la race, la couleur de peau ou l’origine nationale ou ethnique.

Jusqu’ici, le jugement le plus célèbre basé sur la loi antiracisme remonte à 2004, lorsque la Cour de Cassation de Belgique, à Bruxelles, a reconnu le Vlaams Blok (aujourd’hui Vlaams Belang) comme étant une organisation raciste illégale. Nous sommes curieux de voir si cette affaire prendra une tournure similaire et, bien entendu, s’il y aura enquête dans un premier temps.

Si vous voulez signalez la page, voici comment faire :

(cc) Designholic

Newsmonkey

Newsmonkey est un site d’actualité se présentant comme ‘rebelle et indépendant’ destiné à un public jeune de ‘natifs numériques’. Ce pure player flamand a été mis en ligne le 7 janvier 2014 et emploie actuellement environ 30 rédacteurs.

Traducteur : Patricia Duponcheel
Auteur :
Date de publication : 02/08/2016
Article original : Lire l'article