Le remplaçant de Theo Francken fera-t-il la différence à Louvain?

16 novembre 2016 | Auteur : | Traducteur : Margaux Hoebeke | Temps de lecture : 1 minute

Lorin Parys sera tête de liste pour la N-VA à Louvain en 2018. Cette déclaration met fin à des mois de spéculation sur l’éventuelle réaffectation de Theo Francken, figure de proue nationale du parti. Mais la question est de savoir si Parys sera à la hauteur.

Partira, partira pas ? Pendant des mois, la question de savoir si Francken allait quitter Lubbeek pour Louvain a dominé les discussions de la N-VA. La réponse est non, ce qui confirme officiellement ce que Francken n’a cessé de répéter au cours des derniers mois : ce déménagement serait difficile pour des raisons familiales.

Voilà qui chamboule les projets de la N-VA. Louis Tobback (sp.a) rend son écharpe après plus de 20 ans de mayorat et le bastion de Louvain est donc à prendre. La direction de la N-VA espérait que Francken fasse pencher la balance dans l’isoloir en 2018, et a donc déployé tous les moyens possibles pour le convaincre. Sans succès.

« Parys est la personnalité la plus connue au sein de la section N-VA à Louvain. Il représente de ce fait un choix logique », explique Bart Maddens, politicologue à la KU Leuven. Récemment, son nom est apparu à plusieurs reprises dans les médias, notamment dans le dossier des enfants ougandais adoptés. Reste à savoir si ce sera suffisant pour faire la différence à Louvain…

Le parti est arrivé à la même conclusion. Avec Francken, la N-VA aurait pu offrir une alternative différente et clairement de droite à Mohamed Ridouani, tête de liste du sp.a. Les différences entre Ridouani et Parys sont en effet minimes. Parys se consacre principalement à des sujets dits « doux », comme le placement familial et l’aide à la jeunesse. On est loin des causes de prédilection de son parti ou de son arrière-ban.

Le plan de circulation dans le centre-ville sera l’élément décisif de cette confrontation électorale. En le soumettant maintenant – alors que nous sommes relativement proches des élections communales –, Maddens estime que la coalition sp.a/CD&V prend un risque. D’après lui, l’insatisfaction générée par le plan de circulation pourrait bien jouer en faveur de Parys. « Les électeurs qui ne sont pas satisfaits de la politique actuelle pourraient envisager la N-VA comme première alternative ».

Un duel entre Parys et Ridouani semble inéluctable. Carl Devlies, tête de liste CD&V, est échevin depuis 1988 et ne peut donc raisonnablement être considéré comme une personnalité d’avenir. Maddens : « Il n’a jamais réussi à se débarrasser de l’image de sous-fifre de Tobback ». La semaine prochaine, l’Open Vld annoncera sa tête de liste pour Louvain. C’est le vétéran Rik Daems qui semble le candidat le plus probable.

Le présent article a été reproduit avec l'autorisation expresse de l'éditeur responsable de sa publication initiale, tous droits réservés. Toute réutilisation doit faire l'objet d'une nouvelle demande d'autorisation auprès de la société License2Publish, responsable de la gestion des droits d'utilisation : info@license2publish.be.

(c) leuven.be

De Morgen

De Morgen est l’un des quotidiens du Persgroep. Tiré à près de 70.000 exemplaires, il se présente comme étant un journal progressiste, indépendant et de qualité.

Traducteur : Margaux Hoebeke
Auteur :
Date de publication : 14/11/2016