Ces intercommunales qui se muent en sociétés anonymes

14 février 2017 | Auteur : | Temps de lecture : Moins d'une minute

Après le scandale des intercommunales en Wallonie, une affaire similaire a été mise à jour en Flandre. Publipart est une Société anonyme (sa) constituée à partir des intercommunales. Les 17 administrateurs de Publipart ont obtenu des montants importants en jetons de présence pour assister à des réunions et aussi via des investissements qui n’étaient pas toujours très catholiques.

La Flandre compte de très nombreuses intercommunales dans lesquelles des villes et des communes unissent leurs forces pour gérer des matières d’intérêt général. Mais derrière de nombreuses intercommunales se cachent en réalité des sociétés anonymes qui des deux côtés de la frontière linguistique ont fait valser des têtes de mandataires politiques. D’où viennent ces problèmes et quelles sont les solutions ?

Dans un article de notre partenaire Flandreinfo, le site en français de la VRT cherche à éclairer le lecteur sur ces affaires qui plombent le monde politique, en Belgique francophone comme en Flandre. 

L’analyse répond ainsi à quatre questions primordiales : 

  • Qu’est ce qu’une intercommunale?
  • Qui y siège? 
  • D’où viennent les sociétés anonymes?
  • Pourquoi posent-elles problèmes?

Mots clés : , , , ,

(c) Pixabay

Flandreinfo.be

Flandreinfo.be est le pendant francophone du site de la VRT DeRedactie.be. Il propose des articles et des vidéos traitant du Nord du pays.

Auteur :
Date de publication : 14/02/2017
Article original : Lire l'article