La folie des Diables: une simple frénésie commerciale?

1 juillet 2016 | Auteur : | Traducteur : Guillaume Deneufbourg | Temps de lecture : 2 minutes

Si la chaîne de télévision publique néerlandaise (NOS) n’a pas l’occasion de parler de son équipe nationale lors de cet Euro, elle peut néanmoins compter sur la Belgique et ses bisbilles internes pour apporter un peu d’animation. La semaine dernière, le chanteur Milow était invité sur le plateau de Studio France. L’émission avait accueilli la veille le journaliste sportif flamand Carl Huybrechts, qui y avait affirmé que l’engouement populaire autour des Diables Rouges n’était qu’une frénésie commerciale dépourvue d’authenticité. Choqué par ces déclarations, Milow a tenu à prendre la défense des supporters belges. Il en a aussi profité pour s’exprimer sur le terrain politique.

Manifestement, les propos de Carl Huybrechts sont restés en travers de la gorge du chanteur flamand Milow, qui semblait bien décidé à aborder le sujet. La veille, le journaliste sportif avait comparé l’engouement des supporters des Diables Rouges à Halloween et avait estimé que la liesse populaire dans laquelle baignait notre pays n’était rien d’autre qu’une « frénésie commerciale ». Pour lui, l’attachement des supporters à la Belgique n’est qu’une illusion. Piqué au vif, Milow a balayé l’argument en rappelant que de petits tremblements de terre avaient même été mesurés lors des buts belges, ce qui prouvait que toute la population était unie derrière son pays. Un pic sismique très net avait en effet été mesuré lors du but de Radja Nainggolan contre la Suède.

Attaque politique

« Je crois que Carl Huybrechts n’a pas encore mis les pieds dans une grande ville depuis le début de l’Euro, car l’enthousiasme y est bien réel ». Le chanteur ne s’est pas limité à cette critique du journaliste sportif et s’est ensuite engagé sur le terrain politique. Il a expliqué que ces dernières années, Huybrechts s’était surtout illustré par son action politique au sein d’un parti nationaliste flamand. Pour Milow, l’occasion semblait idéale pour exprimer son désaccord avec le parti et ses représentants.

Le présentateur Hugo Borst espérait, semble-t-il, obtenir d’autres déclarations-chocs de la part du chanteur. Il lui demandera notamment s’il trouvait que Carl Huybrechts était un « imbécile ». Mais Milow refusera d’employer ce qualificatif, préférant diriger le viseur sur le parti. Il dira que pour la N-VA, une formation politique qui aspire à une Flandre indépendante, il est terrible de voir la Belgique s’illustrer de cette façon à l’Euro. « Ils pestent et ils grognent à chaque fois que les Belges marquent un but ».

Milow s’était clairement préparé à rentrer dans les plumes du parti nationaliste flamand, puisqu’il avait même emmené avec lui une version française de sa chanson Howling at the Moon. Mais en cette période de fête footballistique, nous nous contenterons de souligner le bel hommage rendu à Eden Hazard, notre étoile filante nationale.

NOS

Milow, lors de l’émission Studio France. (c) nos.nl

(c) Leopold B.

Newsmonkey

Newsmonkey est un site d’actualité se présentant comme ‘rebelle et indépendant’ destiné à un public jeune de ‘natifs numériques’. Ce pure player flamand a été mis en ligne le 7 janvier 2014 et emploie actuellement environ 30 rédacteurs.

Traducteur : Guillaume Deneufbourg
Auteur :
Date de publication : 27/06/2016